HTA - Modes alimentaires

De Unaformec

Projet collaboratif et formulaire pour poster vos questions et/ou vos commentaires

Questionswiki.jpg
Ce wiki est un projet collaboratif, auquel chacun peut apporter sa pierre, soit par les questions issues de sa pratique pour lesquelles les réponses sont incertaines ou absentes, soit par les réponses qu'il souhaite lui-même apporter.

Vous devez pour cela vous entrer votre question ou votre commentaire en utilisant notre formulaire en ligne ici...



Hypertension et sel de table

La consommation de sel a-t-elle un effet sur la pression artérielle ?

Il existe une relation positive entre la consommation habituelle de sel et la pression artérielle.

Toutes les études montrent que la plupart des personnes, aussi bien hypertendues que normotendues et quel que soit le sexe, peuvent tirer bénéfice d’une réduction de la consommation de sel.

Plusieurs études de cohorte et méta analyses ont montré chez les adultes, qu’une réduction de l'apport en sodium réduit significativement la pression artérielle systolique (PAS) au repos de 3,39 mm Hg (IC 95% : 2,46 à 4,31) et la pression artérielle diastolique (PAD) au repos de 1,54 mm Hg (0,98 à 2,11).

Lorsque l'apport en sodium était <2 g / j versus ≥ 2 g / j, la PAS a été réduite de 3,47 mm Hg (0,76 à 6,18) et la PAD de 1,81 mm Hg (0,54 à 3.08).

Il n'y a pas d'effet défavorable significatif sur les lipides sanguins, taux de catécholamines, ou de la fonction rénale.

Références:

  • Aburto NJ, Ziolkovska A, Hooper L, Elliott P, Cappuccio FP, Meerpohl JJ. Effect of lower sodium intake on health: systematic review and meta-analyses. BMJ 2013; 346:f1326.
  • Graudal NA, Hubeck-Graudal T, Jurgens G. Effects of low sodium diet versus high sodium diet on blood pressure, renin, aldosterone, catecholamines, cholesterol, and triglyceride (Review). Cochrane Database Syst Rev. 2011 Nov 9;(11):CD004022.
  • He FJ, Li j, MacGregor GA. Effect of longer term modest salt reduction on blood pressure: Cochrane systematic review and meta-analysis of randomised trials. BMJ 2013;346:f1325

Mots clés: Hypertension – sel de table

Qualité de la preuve: Niveau 1

Au-delà de la pression artérielle la consommation de sel peut-elle avoir une influence sur le risque cardio vasculaire ?

Un excès de consommation de sel entraîne un risque accru d’AVC et d’évènements coronariens mortels.

Dans une méta analyse de 10 études pour une consommation plus élevée de sel le risque d’AVC était de 1,24 (IC 95% : 1,08 à 1,43). Si l’on ne considère que les AVC mortels le risque était de 1,63 (IC 95%: 1,27 à 2.10).

Concernant les évènements coronariens seul le risque d’évènements mortels était augmenté (1,32) du fait d’une consommation de sel plus importante (IC 95% : 1,13 à 1,53).

Références

  • Aburto NJ, Ziolkovska A, Hooper L, Elliott P, Cappuccio FP, Meerpohl JJ. Effect of lower sodium intake on health: systematic review and meta-analyses. BMJ 2013; 346:f1326.
  • He FJ, Li j, MacGregor GA. Effect of longer term modest salt reduction on blood pressure: Cochrane systematic review and meta-analysis of randomised trials. BMJ 2013;346:f1325

Mots clés : Sel de table – AVC – Infarctus myocardique

Qualité de la preuve : niveau 2

La réduction des apports sodés peut-elle avoir un effet préventif sur le risque cardio vasculaire ?

Une consommation de moins de 5g de CLNA / jour, comprenant toutes les sources alimentaires, recommandée par l’OMS, permettrait une diminution importante de la morbi-mortalité cardio vasculaire comme cela a été observé en Finlande et dans des études contrôlées et serait aussi bénéfique que l’arrêt du tabac, la perte de poids ou les hypolipémiants.

La consommation moyenne dans les pays occidentaux se situe autour de 10 g/j dont 80% dus aux produits manufacturés par l’industrie alimentaire. Les recommandations internationales actuelles pour réduire la consommation de 9-12 g/j à 5-6 g / jour auront un effet majeur sur la pression artérielle, mais une réduction supplémentaire de 3 g / jour de la consommation de sel aurait un effet plus important et devrait devenir l'objectif à long terme pour la population.

Références

  • OMS. La réduction du sel. Réunion technique Paris 5-7 octobre 2006.
  • Mohan S, Campbell NRC, Willis K. Effective population-wide public health interventions to promote sodium reduction. CMAJ. 2009;181(9): 605–609.
  • Aburto NJ, Ziolkovska A, Hooper L, Elliott P, Cappuccio FP, Meerpohl JJ. Effect of lower sodium intake on health: systematic review and meta-analyses. BMJ 2013; 346:f1326.
  • He FJ, Li j, MacGregor GA. Effect of longer term modest salt reduction on blood pressure: Cochrane systematic review and meta-analysis of randomised trials. BMJ 2013;346:f1325

Mots clés : sel de table – facteurs de risque

Qualité de la preuve : niveau 2

Comment réduire les apports sodés ?

Le sel visible (ajouté à la cuisine) représente 10 à 20% de ce que nous consommons et le sel caché dans les aliments 80%.

Il faut donc :

contrôle sel
1. Dans la mesure du possible, cuisiner soi-même ses propres plats et saler le moins possible.

2. Apprendre à lire la teneur en sel dans la liste des ingrédients sur les étiquettes :

- Basse : 0,3 g ou moins pour 100 g d’aliment : à consommer préférentiellement

- Moyenne : 0,3 g à 1,5 g pour 100 g d’aliment : à consommer modérément

- Haute : 1,5 g ou plus pour 100 g d’aliment : à éviter absolument.


Faire attention à la différence entre teneur en sel (chlorure de sodium CLNA) et la teneur en sodium (1g de sodium = 2,5 g de sel).

Références:

Mots clés : sel de table – facteurs de risque - hypertension

Qualité de la preuve : niveau 3

Hypertension et potassium

Quelle est l’influence du potassium sur la pression artérielle ?

Une augmentation de la consommation de potassium a pour effet une baisse de la PA chez les sujets hypertendus.

Dans une méta analyse portant sur 128 000 patients et évaluant toutes les causes de mortalité, maladie cardio vasculaire, AVC, insuffisance coronarienne, une augmentation de la consommation de potassium avait pour effet une baisse de la PAS de 3,49 mm Hg (IC 95% : 1,82 à 5, 15) et de la PAD de 1,96 mm Hg (IC 95% : 0,86 à 3,06). Il y avait une association inverse significative entre l’augmentation de la consommation de potassium et le risque de survenue d’AVC (RR 0,88 ; IC 95% : 0 ;70 à 1,11), mais non significative avec la survenue d’incident coronarien (RR 0,96 ; IC 95% : 0,78 à 1,19).

L’effet sur la PA était observé chez les sujets hypertendus mais pas chez les sujets sans hypertension.

Référence:

  • Aburto NJ, Hanson S, Gutierrez H, Hooper L, Elliott P, Cappuccio FP. v Effect of increased potassium intake on cardiovascular risk factors and disease: systematic review and meta-analyses. BMJ 2013;346:f1378.

Mots clés : Taux de potassium – hypertension

Qualité de la preuve : niveau 3

Bibliomed

Médecine