Tuberculose pulmonaire : Différence entre versions

De Unaformec
(Quelle est l’importance du risque de tuberculose en France?)
(Quels sont les sujets les plus à risques ?)
Ligne 25 : Ligne 25 :
 
'''Mots clés''' : Tuberculose – épidémiologie [''tuberculosis – epidemiology''].
 
'''Mots clés''' : Tuberculose – épidémiologie [''tuberculosis – epidemiology''].
  
==Quels sont les sujets les plus à risques ?==
+
==Quelles sont les situations les plus à risques ?==
  
 
'''Toutes origines confondues, la tuberculose touche essentiellement de jeunes adultes dans la période où ils sont les plus productifs. Mais tous les groupes doivent être considérés à risque. Plus de 95% des cas et des décès concernent les pays en voie de développement''' [1].
 
'''Toutes origines confondues, la tuberculose touche essentiellement de jeunes adultes dans la période où ils sont les plus productifs. Mais tous les groupes doivent être considérés à risque. Plus de 95% des cas et des décès concernent les pays en voie de développement''' [1].
Ligne 53 : Ligne 53 :
 
'''Qualité de la preuve''': niveau 1
 
'''Qualité de la preuve''': niveau 1
  
'''Mots clés''': Tuberculose – facteurs de risque [tuberculosis – risk factors].
+
'''Mots clés''': Tuberculose – facteurs de risque [''tuberculosis – risk factors''].

Version du 24 mars 2015 à 20:01

Quelle est l’importance du risque de tuberculose en France?

La tuberculose restait en 2013 la 2e cause de mortalité par maladie infectieuse après le VIH avec 9 millions de nouveaux cas mondiaux et 1,5 millions de décès [1].

En France l’INVS [2] croisant les différentes données (déclarations obligatoires, relevés de l’assurance maladie, INSERM) dénombrait, en 2012, 4975 cas de tuberculose, dont 186 dans les DOM, soit une incidence de 7,6 cas / 100 000 habitants. L’Île de France, Mayotte et la Guyane restaient les trois zones géographiques à plus fort taux de déclaration avec respectivement pour 100 000 habitants 14,7, 16,9 et 24, 2 cas. 1747 cas ont été déclarés en Île de France représentant 35% des cas de tuberculose maladie déclarés en France. Dans toutes les autres régions le nombre de cas était inférieur à 10 pour 100 000 avec un minimum de 3,4 en Poitou Charente [2,3].

Le nombre de cas était plus élevé chez les hommes (59%) que chez les femmes, sauf chez les moins de 15 ans. L’âge médian était de 42 ans.

Parmi les cas nés en France 25% étaient de jeunes adultes (25 – 44 ans) et 40% des personnes de plus de 60 ans. Pour les cas nés à l’étranger ces proportions étaient respectivement de 50 et 20 %.

Chez les enfants l’incidence était faible: 3% < 4 ans et 1% entre 5 et 14 ans. Selon qu’ils étaient nés en France ou à l’étranger l’incidence était respectivement de 1,6 et 13,6 cas / 100 000 habitants.

Les données épidémiologiques montrent que, malgré́ une incidence nationale faible et régulièrement en baisse depuis plusieurs décennies, la tuberculose n’est pas encore maitrisée partout en France avec de fortes disparités entre les régions et des groupes spécifiques de population.

Références:

[1] OMS. Tuberculose. Aide mémoire n° 104. Mars 2015.

[2] Antoine D, Belghiti F, Guthmann JP, Campese C, Levy Bruhl D, Che D. Les cas de tuberculose déclarés en France en 2012. INVS. BEH 2014 ;20:352-9.

[3] Ministère de la santé. Programme de lutte contre la tuberculose en France 2007-2009.

Qualité de la preuve : Niveau 1.

Mots clés : Tuberculose – épidémiologie [tuberculosis – epidemiology].

Quelles sont les situations les plus à risques ?

Toutes origines confondues, la tuberculose touche essentiellement de jeunes adultes dans la période où ils sont les plus productifs. Mais tous les groupes doivent être considérés à risque. Plus de 95% des cas et des décès concernent les pays en voie de développement [1].

Compte tenu de l’épidémiologie les populations les plus à risque sont [1,2]:

- Les personnes ayant été en contact récent avec un cas contagieux, plus particulièrement si elles vivent sous le même toit.

- Celles vivant ou ayant récemment vécu en zone de forte endémie. Chez les migrants l’incidence dépassait en 2008 en moyenne 40 cas / 100 000 personnes, avec de fortes disparités selon le pays d’origine, de 18 pour l’Europe centrale et de l’Est à 103 pour l’Afrique subsaharienne., et avec une forte prédominance chez les 15-39 ans. L’incidence décroît après 2 ans de séjour en France [2].

- Celles vivant dans des conditions précaires : SDF, milieu pénitencier, foyers d’hébergement collectif.

- Les personnes infectées par le VIH ont 26 à 31 fois plus de risque de développer une tuberculose.

- Le risque est également plus grand chez les personnes présentant d’autres causes de déficit immunitaire.

- Le tabagisme accroît fortement le risque de tuberculose (plus de 20% des cas de tuberculose dans le monde) [1].

Même si les données épidémiologiques montrent une tendance à la baisse régulière du nombre de cas déclarés, la tuberculose n’est pas encore maîtrisée en France. Certaines situations présentent un risque plus particulièrement élevé : sujets contacts de cas contagieux, migrants, immunodépression, précarité et vie en collectivités.

Références:

[1] OMS. Tuberculose. Aide mémoire n° 104. Mars 2015.

[2] Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP). Tuberculose et tests de détection de l’interféron gamma. Rapport du groupe de travail. Juillet 2011.

Qualité de la preuve: niveau 1

Mots clés: Tuberculose – facteurs de risque [tuberculosis – risk factors].