Incidentalome surrénalien : Différence entre versions

De Unaformec
(Quelles sont les causes possibles d’incidentalomes surrénales ?)
(Que doit-on rechercher après la découverte d’un incidentalome surrénales ?)
Ligne 83 : Ligne 83 :
 
'''Mots clés''': incidentalome surrénalien – étiologie [''adrenal incidentaloma- etiology''].
 
'''Mots clés''': incidentalome surrénalien – étiologie [''adrenal incidentaloma- etiology''].
  
==Que doit-on rechercher après la découverte d’un incidentalome surrénales ?==
+
==Que doit-on rechercher après la découverte d’un incidentalome surrénalien ?==
  
 
'''La découverte fortuite d’une masse surrénalienne inapparente ne signifie pas l’absence d’activité endocrinienne''' [1].
 
'''La découverte fortuite d’une masse surrénalienne inapparente ne signifie pas l’absence d’activité endocrinienne''' [1].

Version du 31 octobre 2015 à 13:32

Projet collaboratif et formulaire pour poster vos questions et/ou vos commentaires

Ce wiki est un projet collaboratif, auquel chacun peut apporter sa pierre, soit par les questions issues de sa pratique pour lesquelles les réponses sont incertaines ou absentes, soit par les réponses qu'il souhaite lui-même apporter.

Vous devez pour cela vous entrer votre question ou votre commentaire en utilisant notre formulaire en ligne ici...

Qu’est-ce qu’un incidentalome ?

Un incidentalome est un terme désignant une image de lésion supérieure à 1 cm découverte fortuitement sur un examen d’imagerie.

Appliqué aux glandes surrénales, il désigne toute masse surrénalienne découverte fortuitement lors d’un examen d’imagerie : tomodensitométrie (TDM), IRM, échographie, demandé pour une autre raison que l’exploration de la surrénale [1].

Cette définition exclut les explorations motivées de patient asymptomatiques porteurs d’un syndrome génétique de prédisposition aux tumeurs surrénaliennes ou les explorations réalisées dans un contexte de bilan d’extension d’une néoplasie extra-surrénalienne évolutive [2-4].

Références:

[1] Gaillard S, Meyer P. Incidentalome surrénalien : Maladie des temps modernes. Rev Med Suisse 2009 ; 5 : 774-8.

[2] Bardet S, Bertherat J, Cazalda M, Chabre O, Dupas B, Hamoir E et al. Exploration et prise en charge des incidentalomes surrénaliens. Consensus d’expert de la société française d’endocrinologie. 2006.

[3] Kapoor A, Morris T, Rebello R. Guidelines for the management of the incidentally discovered adrenal massCan Urol Assoc J. 2011 ;5(4):241-7.

[4] Young WF, Jr. Clinical practice. The incidentally discovered adrenal mass. N Engl J Med 2007;356(6):601-10.

Qualité de la preuve : niveau 3.

Mots clés : incidentalome surrénales [adrenal incidentaloma].

Quelle est la fréquence de découverte d’un incidentalome surrénales ?

En raison des progrès technologiques en radiologie, de la meilleure disponibilité et de l’utilisation plus fréquente des examens de type TDM ou IRM, la prévalence des incidentalomes découverts du vivant des patients ne cesse de croître [1,2].

La prévalence de l’incidentalome varie selon les séries 0,3 à 13% notamment en fonction de l’examen d’imagerie considéré (TDM, IRM, plus rarement échographie), en fonction de l’âge moyen des populations étudiées (augmentation de la fréquence avec l’âge), des antécédents des sujets (fréquence plus importante chez les sujets aux antécédents de cancer).

Dans des séries d’études radiologiques la prévalence à partir de scanners abdominaux est en moyenne de 4 ,4%, des masses bilatérales étant observées dans 10 à 15% des cas [1-3]. Dans une série de 25 études sur 87 065 autopsies la prévalence moyenne est de 6% variant entre 2 et 12% selon le recensement des masses dés 2 mm ou à partir de 1 cm et si le sujet a ou non des antécédents d’hypertension [1-3].

La prévalence varie également avec l’âge, < 1% dans les études d’autopsies et 0,2% dans les études radiologiques avant 30 ans, elle atteint 7% après 70 ans. Le pic de fréquence se situe entre 50 et 70 ans. Les incidentalomes sont unilatéraux dans près de 90% des cas. Il n’y a pas de différence entre les hommes et les femmes (sexe ratio = 1) [1].

Références :

[1] Gaillard S, Meyer P. Incidentalome surrénalien : Maladie des temps modernes. Rev Med Suisse 2009 ; 5 : 774-8.

[2] Kapoor A, Morris T, Rebello R. Guidelines for the management of the incidentally discovered adrenal massCan Urol Assoc J. 2011 ;5(4):241-7.

[3] Young WF, Jr. Clinical practice. The incidentally discovered adrenal mass. N Engl J Med 2007;356(6):601-10.

Qualité de la preuve : niveau 3.

Mots clés : incidentalome surrénalien – prévalence [adrenal incidentaloma- prevalence].

Quelles sont les causes possibles d’incidentalomes surrénales ?

Lors de la découverte d’une masse surrénalienne la question se pose du diagnostic différentiel entre lésion bénigne, maligne, sécrétante ou non sécrétante.

Etiologies


Les incidentalomes correspondent dans près de 79 % des cas à des adénomes bénins corticosurrénaliens non sécrétants ou infra cliniques [1,2].

Les autres étiologies sont nombreuses mais quatre d’entre elles sont à retenir en raison de leur expression clinique ou de leur gravité potentielle ou avérée nécessitant une prise en charge spécifique:

- Les adénomes sécrétants qui représentent 5 à 8 % des incidentalomes surrénales.

- Le phéochromocytome entre 3 et 10 %.

- Le corticosurrénalome environ 4%.

- Les métastases environ 2% (0,4% chez les sujets sans antécédent connu de cancer).



Références :

[1] Gaillard S, Meyer P. Incidentalome surrénalien : Maladie des temps modernes. Rev Med Suisse 2009 ; 5 : 774-8.

[2] Young WF, Jr. Clinical practice. The incidentally discovered adrenal mass. N Engl J Med 2007;356(6):601-10.

Qualité de la preuve : niveau 3.

Mots clés: incidentalome surrénalien – étiologie [adrenal incidentaloma- etiology].

Que doit-on rechercher après la découverte d’un incidentalome surrénalien ?

La découverte fortuite d’une masse surrénalienne inapparente ne signifie pas l’absence d’activité endocrinienne [1].

Bien qu’aucune démarche diagnostique spécifique n’ait été validée toute découverte d’un incidentalome impose un interrogatoire détaillé et un examen physique complet à la recherche d’une hypersécrétion endocrinienne ou d’un cancer [2,3]:

  • Syndrome de Cushing: hypertension, ostéopénie, ostéoporose, hyperglycémie à jeun, diabète, hyperkaliémie, hyperlipidémie, leucocytose avec lymphopénie relative.
  • Pheochromocytome: hypertension paroxystique ou continue, hypotension orthostatique, pâleur, rétinopathie, tremblement, fièvre.
  • Hyperaldostéronisme primaire: hypertension modérée ou sévère, hyperkaliémie et hyponatrémie.
  • Carcinome surrénales: hypertension, ostéopénie, ostéoporose, hyperglycémie à jeun, diabète, hyperkaliémie, hyperlipidémie, leucocytose avec lymphopénie relative.
  • Cancer métastatique: antécédents, symptômes spécifiques d’un cancer.

Références:

[1] Mansmann G, Lau J, Balk E, Rothberg M, Miyachi Y, Bornstein SR. The Clinically Inapparent Adrenal Mass: Update in Diagnosis and Management. Endocrine Reviews. 2004;25(2):309–40.

[2] Gaillard S, Meyer P. Incidentalome surrénalien : Maladie des temps modernes. Rev Med Suisse 2009 ; 5 : 774-8.

[3] Young WF, Jr. Clinical practice. The incidentally discovered adrenal mass. N Engl J Med 2007;356(6):601-10.

Qualité de la preuve: niveau 3.

Mots clés: incidentalome surrénalien – diagnostic [adrenal incidentaloma – diagnosis].