Comportement agressif

De Unaformec

Projet collaboratif et formulaire pour poster vos questions et/ou vos commentaires

Questionswiki.jpg
Ce wiki est un projet collaboratif, auquel chacun peut apporter sa pierre, soit par les questions issues de sa pratique pour lesquelles les réponses sont incertaines ou absentes, soit par les réponses qu'il souhaite lui-même apporter.

Vous devez pour cela vous entrer votre question ou votre commentaire en utilisant notre formulaire en ligne ici...


Agressivité verbale

Quels peuvent être les facteurs déclenchant d’un comportement agressif?

L’agressivité du patient peut être due à différents facteurs. Le passage à l’acte ou le comportement hétéro-agressif n’est généralement pas attribuable à une seule cause ni à un seul facteur mais il est souvent issu de l’interaction entre plusieurs facteurs. On recherche des antécédents de violence d’un individu (violence subie et agie dans le passé), de toxicomanie, de présence d’un trouble de la personnalité ou d’une maladie psychiatrique, d’exposition à un stress important ou d’absence de support social. Elle traduit généralement une angoisse, un refus de la maladie, une colère, une révolte, une blessure narcissique, c’est-à-dire une perte de l’estime de soi, une culpabilité inconsciente. Il est alors important de rechercher dans l’histoire médicale du patient ce qui fait ou a fait problème. L’agressivité peut révéler une pathologie psychiatrique.

Qualité de la preuve: accord professionnel

Référence: Coulombe, J. L’agressivité du patient en contexte thérapeutique. Psychologie Québec 2002; 26-8.

Mots clés: agressivité - violence

Comment désamorcer un comportement agressif ?

Lorsqu’en contexte de soins un patient commence à s’impatienter, qu’il devient de plus en plus tendu et qu’il se désorganise, il est essentiel de relever ces manifestations, de les refléter, de les freiner et dans certains cas de poser des limites fermes. En fait, il est important dans pareille situation de signifier au patient que nous sommes disposés à entendre ce qui est difficile à dire ou qui n’a pas encore été dit. La tendance à ignorer les messages que livre le patient, à ne pas relever la montée de tension ou d’impatience, de propos menaçants, a bien souvent pour effet de hausser le degré d’agressivité, le patient ayant l’impression que sa détresse n’est pas entendue ou prise au sérieux. Une attitude et une approche empathiques et la reconnaissance des préoccupations du patient peuvent contribuer à atténuer la tension.

Qualité de la preuve: accord profesionnel

Référence: Association Canadienne de Protection Médicale (ACPM). Améliorer la communication médecin-patient. 2010 :1-4.

Mots clés: agressivité - violence