Asthme de l'adulte : Différence entre versions

De Unaformec
Ligne 1 : Ligne 1 :
 +
==Diagnostic==
 +
 
===Quels sont les paramètres définissant le contrôle acceptable de l'asthme ?===
 
===Quels sont les paramètres définissant le contrôle acceptable de l'asthme ?===
  
Ligne 101 : Ligne 103 :
 
La suppression ou la diminution de l’exposition au risque, et la préservation de l’emploi et/ou des revenus, nécessitent un travail en réseau autour du malade – médecins, travailleurs sociaux, intervenants des structures de reclassement professionnel. Les principaux outils utilisables sont la déclaration de maladie professionnelle, la demande de reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH) et la visite de pré-reprise auprès du médecin du travail.
 
La suppression ou la diminution de l’exposition au risque, et la préservation de l’emploi et/ou des revenus, nécessitent un travail en réseau autour du malade – médecins, travailleurs sociaux, intervenants des structures de reclassement professionnel. Les principaux outils utilisables sont la déclaration de maladie professionnelle, la demande de reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH) et la visite de pré-reprise auprès du médecin du travail.
  
''Niveau de preuve: Grace C''
+
''Qualité de lapreuve: Grace C''
 +
 
 +
Référence : [http://www.unaformec.org/SFDRMG/URIAP/recos/recommandations_asthme.pdf AFSSAPS, ANAES. Recommandations pour le suivi médical des patients asthmatiques adultes et adolescents. 2004]
 +
 
 +
==Traitement==
 +
 
 +
===Quand faut-il traiter par corticothérapie une exacerbatin d'asthme ?==
 +
 
 +
Une exacerbation (autrefois appelée attaque d’asthme) est définie comme un épisode de dégradation progressive, sur quelques jours, d’un ou plusieurs signes cliniques, ainsi que des paramètres fonctionnels d’obstruction bronchique. Elle est dite grave si elle nécessite le recours à une corticothérapie orale ou si le DEP a chuté de plus de 30 % au-dessous des valeurs initiales pendant 2 jours successifs.
 +
 
 +
''Qualité de la preuve : accord professionnel''
  
 
Référence : [http://www.unaformec.org/SFDRMG/URIAP/recos/recommandations_asthme.pdf AFSSAPS, ANAES. Recommandations pour le suivi médical des patients asthmatiques adultes et adolescents. 2004]
 
Référence : [http://www.unaformec.org/SFDRMG/URIAP/recos/recommandations_asthme.pdf AFSSAPS, ANAES. Recommandations pour le suivi médical des patients asthmatiques adultes et adolescents. 2004]

Version du 1 décembre 2012 à 21:26

Diagnostic

Quels sont les paramètres définissant le contrôle acceptable de l'asthme ?

1- Symptômes diurnes < 4 jours/semaine

2- Symptômes nocturnes < 1 nuit/semaine

3- Activité physique Normale

4- Exacerbations Légères*, peu fréquentes

5- Absentéisme professionnel ou scolaire Aucun

6- Utilisation de bêta-2 mimétiques d’action rapide < 4 doses/semaine

7- VEMS ou DEP > 85 % de la meilleure valeur personnelle

8- Variation nycthémérale du DEP (optionnel) < 15 %

  • Exacerbation légère : exacerbation gérée par le patient, ne nécessitant qu’une augmentation transitoire (pendant quelques jours) de la consommation quotidienne de bêta-2 agoniste d’action rapide et brève.

Le contrôle inacceptable est défini par la non-satisfaction d’un ou de plusieurs critères de contrôle. Il nécessite une adaptation de la prise en charge.

Le contrôle acceptable est le minimum à rechercher chez tous les patients. Il est atteint lorsque tous les critères du tableau ci-dessus sont satisfaits.

Le contrôle optimal (c’est-à-dire « le meilleur ») correspond :

- soit à l’absence ou à la stricte normalité de tous les critères de contrôle ;

- soit à l’obtention, toujours dans le cadre d’un contrôle acceptable, du meilleur compromis pour le patient entre le degré de contrôle, l’acceptation du traitement et la survenue éventuelle d’effets secondaires.

Qualité de la preuve: accord professionnel

Référence : AFSSAPS, ANAES. Recommandations pour le suivi médical des patients asthmatiques adultes et adolescents. 2004


Comment se définit l'asthme aigu grave ?

L’asthme aigu grave est défini chez l’adulte par l’un des signes suivants :

- pouls supérieur à 110/min, fréquence respiratoire supérieure ou égale à 25 par minute ;

- impossibilité de terminer les phrases en un seul cycle respiratoire ;

- DEP inférieur ou égal à 50 % de la théorique ou de la meilleure valeur connue du patient ;

- bradycardie ;

- hypotension ;

- silence auscultatoire ;

- cyanose ;

- confusion ou coma ;

- épuisement.

Qualité de la preuve: accord professionnel

Référence : AFSSAPS, ANAES. Recommandations pour le suivi médical des patients asthmatiques adultes et adolescents. 2004

Quels sont les facteurs de risque d’asthme aigu grave ?

Facteurs de risque d’asthme aigu grave et de mort par asthme (niveau de preuve 3) :

- conditions socio-économiques défavorisées ;

- adolescent et sujet âgé ;

- antécédent d’asthme « presque fatal » ou de séjour en réanimation pour asthme ;

- VEMS < 40 % de la théorique ;

- degré de réversibilité sous bêta-2 mimétique supérieur à 50 % ;

- visites fréquentes aux urgences ou chez le médecin généraliste ou hospitalisations itératives ;

- éosinophilie sanguine élevée (> 1 000/mm3) ;

- patients « mauvais percepteurs » de leur obstruction bronchique ;

- consommation tabagique supérieure à 20 paquets-année ;

- mauvaise observance et/ou déni de la maladie ;

- utilisation de 3 médicaments (ou plus) pour l’asthme ;

- arrêt d’une corticothérapie dans les 3 mois.

Référence : AFSSAPS, ANAES. Recommandations pour le suivi médical des patients asthmatiques adultes et adolescents. 2004


Quelles sont les particularités de l'asthme professionnel ?

Le suivi des asthmes professionnels doit comporter 2 volets complémentaires et indissociables, médical et socioprofessionnel.

Un suivi médical prolongé est recommandé pour les patients qui ne sont plus exposés au risque car des symptômes et l’hyperréactivité bronchique non spécifique persistent dans plus de 50 % des cas (grade C).

Les enjeux professionnels (détermination de l’aptitude au poste de travail) et médicolégaux(réparation) renforcent la nécessité d’évaluations objectives de la maladie par spirométrie et test à la méthacholine.

La suppression ou la diminution de l’exposition au risque, et la préservation de l’emploi et/ou des revenus, nécessitent un travail en réseau autour du malade – médecins, travailleurs sociaux, intervenants des structures de reclassement professionnel. Les principaux outils utilisables sont la déclaration de maladie professionnelle, la demande de reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH) et la visite de pré-reprise auprès du médecin du travail.

Qualité de lapreuve: Grace C

Référence : AFSSAPS, ANAES. Recommandations pour le suivi médical des patients asthmatiques adultes et adolescents. 2004

Traitement

=Quand faut-il traiter par corticothérapie une exacerbatin d'asthme ?

Une exacerbation (autrefois appelée attaque d’asthme) est définie comme un épisode de dégradation progressive, sur quelques jours, d’un ou plusieurs signes cliniques, ainsi que des paramètres fonctionnels d’obstruction bronchique. Elle est dite grave si elle nécessite le recours à une corticothérapie orale ou si le DEP a chuté de plus de 30 % au-dessous des valeurs initiales pendant 2 jours successifs.

Qualité de la preuve : accord professionnel

Référence : AFSSAPS, ANAES. Recommandations pour le suivi médical des patients asthmatiques adultes et adolescents. 2004