Du 10 janvier 2019 au 09 avril 2019 : Examens d'imagerie médicale : améliorer la pertinence des prescriptions

Le plus 2019 en fin de programme : cas clinique rappel des messages clés

Action ANDPC n° 10841900062 S1
L’imagerie médicale se situe au cœur du diagnostic et du suivi thérapeutique. C’est une discipline structurante dans la mesure où la plupart des spécialités y ont recours, et où sa bonne organisation conditionne pour partie la qualité de prise en charge des patients, en ville comme en établissements de santé. C’est une spécialité très innovante, appelée à jouer un rôle important dans le développement de la médecine préventive et personnalisée.
Cependant, les progrès de l’imagerie et le développement des nouvelles techniques rendent plus complexe le choix des examens à réaliser. La diversité de l’offre d’imagerie médicale est source d’inflation des demandes d’examen de la part des médecins et des patients, générant des coûts pour l’assurance maladie et dont la pertinence doit être assurée. L’exercice d’une médecine dite « défensive », par extension du principe de précaution, peut conduire à prescrire des examens complémentaires peu utiles, voire inutiles, destinés, en cas de problème, à prouver l’absence de négligence. Enfin, les nouvelles techniques scanographiques entrainent une augmentation significative de l’irradiation d’origine médicale, avec un effet cumulatif tout au long de la vie, qu’il convient de maitriser.
En outre, l’inégalité de répartition géographique des ressources d’imagerie, combinée à une démographie médicale défavorable entraine des délais d’attente importants pour certains examens, source de retard au diagnostic et à la prise en charge, parfois aggravés par la saturation des installations par des examens inappropriés.

Parallèlement le praticien ne dispose pas de documents « guide officiel » pour l’aider dans la prise en charge des patients. On retient tout au plus :
- une recommandation de la HAS, élaborée en 2000 et actualisée en 2016, sur les lombalgies , , et une note de cadrage sur l’IRM mammaire en 2009 ;
- l’encadrement de l’indication de 3 « radiographies standard » (Thorax, sinus et crane, abdomen sans préparation) , , qui a certes eu un impact sur le volume de prescription ces examens, mais cette action reste très ponctuelle.

Ainsi un grand champ de pathologies faisant appel à l’imagerie est laissé à l’appréciation du praticien, ce qui n’est pas sans soulever la question :
- de leur justification, c’est-à-dire de l’influence des résultats obtenus sur la démarche diagnostique et thérapeutique, en France comme dans d’autres pays (USA, Canada) ;
- de leur inflation et de leur coût , ;
Et ceci alors que l’irradiation d’origine médicale ne cesse de croitre en France, devenant la première cause d’exposition aux rayonnements ionisants de la population.

Parallèlement la Société Française de Radiologie a élaboré un Guide du Bon Usage des examens d’imagerie médicale , dont la méthodologie a été accompagnée par l’HAS mais qui reste de portée limitée car peu connu, malgré un accès en ligne qui en autorise l’accès à tout praticien.

Dans ce contexte toute formation ayant pour objet la meilleure maitrise des indications des examens d’imagerie, et la sensibilisation aux effets délétères d’examens inappropriés ou injustifiés (irradiation, coût, errance diagnostique) est précieuse , .

Objectifs :
L’objectif général de cette action est d’améliorer la pertinence de la demande d’examens d’imagerie médicale.

Objectifs spécifiques
A l’issue de cette action les participants doivent être capables de :
1. Définir les données cliniques utiles au choix de l’examen approprié.
2. Communiquer les informations nécessaires au radiologue, pour que celui-ci puisse le cas échéant proposer une autre méthode d’imagerie que celle envisagée.
3. Justifier la non prescription d’un examen inutile auprès d’un patient « autoprescripteur ».
4. Connaître quelques données élémentaires sur l’irradiation délivrée par un examen d’imagerie.
5. Limiter l’irradiation induite par l’imagerie médicale

Animateur : Dr LE NOC Yves

Pour vous inscrire à l'Unaformec

Pour vous inscrire à l'ANDPC



Retour

Sommaire