Du 01 janvier 2019 au 31 mars 2019 : Personnes âgées & polypathologies : l’hémogramme, examen de premiers recours

Le plus 2019 en fin de programme : cas clinique rappel des messages clés

Action ANDPC n° 10841900058 S1
L’amélioration des conditions de vie et les progrès constants de la médecine conduisent à une augmentation de l’espérance de vie. Mais le vieillissement de la population s’accompagne d’une augmentation de prévalence des pathologies, notamment les pathologies chroniques, maladies cancéreuses (tumeurs solides ou hématologiques), cardio-vasculaires, diabète, souvent en fait des poly pathologies.
L’anémie est le problème le plus fréquent en gériatrie. Toutes les données de la littérature s’accordent sur l’augmentation de la prévalence de l’anémie avec l’âge, et notamment après 65 ans. En effet 11 % des hommes et 10,2 % des femmes âgées de plus de 65 ans sont anémiques. Cette prévalence est supérieure à 20 % chez les sujets âgés de plus de 85 ans et atteint 40 % chez les patients institutionnalisés. Les causes peuvent être multiples : malnutrition, carence martiale, saignement digestif occulte, iatrogénie ... L’origine reste rarement indéterminée .
Que ce soit dans un cadre diagnostic de syndromes inexpliqués ou de la surveillance de pathologies chroniques, la numération formule sanguine est généralement l’examen de premier recours, riche en informations. Une analyse fine de tous ses paramètres doit permettre d’orienter si besoin la poursuite des investigations.
Le compte rendu d’un hémogramme doit comprendre au minimum (accord professionnel) les valeurs de :
- l’hémoglobine, l’hématocrite, la numération des érythrocytes, les principales constantes érythrocytaires : volume globulaire moyen (VGM), concentration corpusculaire moyenne en hémoglobine (CCMH) et teneur corpusculaire moyenne en hémoglobine (TCMH) ;
- la numération des leucocytes avec établissement d’une formule détaillant les différentes catégories de polynucléaires neutrophiles, éosinophiles, basophiles, de monocytes et de lymphocytes et d’éventuelles autres cellules circulantes ;
- et de la numération des plaquettes.
Avec les progrès technologiques l’analyse d’un hémogramme peut comporter une trentaine de données différentes parmi lesquelles il peut être difficile de se retrouver. Une définition scientifiquement établie des valeurs usuelles est difficile. Il existe des valeurs seuils qui permettent d’identifier une anomalie d’importance clinique mais qui sont définies de façon arbitraire . Dans un certain nombre de situations les valeurs observées peuvent ne pas être comprises dans les différents intervalles définissant les valeurs normales.
Les principales informations recherchées lors de la prescription d’un hémogramme ont pour objectif l’identification ou l’élimination d’états pathologiques pour lesquels il aura été prescrit. Pourront être mises en évidence des anomalies :
- de l’hémoglobine définissant une anémie micro, macro ou normocytaire, quelles qu’en soient les origines ;
- des globules dans le cadre de pathologies infectieuses, allergiques, tumorales…
- des plaquettes : thrombopénies ou hyperplaquettoses.
Mais de nombreux facteurs physiologiques sont susceptibles de l’influencer qui doivent être pris en compte par le clinicien au moment de l’analyse des résultats (consensus professionnel fort) . Des valeurs ne faisant pas partie de l’intervalle de référence, ne doivent pas conduire nécessairement à des explorations complémentaires. A partir de l’interprétation des seuls éléments de l’hémogramme : modifications du volume globulaire, anomalies des globules rouges, des globules blancs, des plaquettes, un certain nombre d’hypothèses diagnostiques doivent pouvoir être déjà envisagées pour orienter si besoin l’examen clinique et ainsi mieux définir et optimiser les explorations secondaires.

Objectifs :
L’objectif général de cette action est de permettre aux médecins praticiens de s’approprier quelles sont les valeurs seuils de l’hémogramme et les variations non pathologiques à connaître avant de demander des explorations complémentaires.

Objectifs spécifiques
Les objectifs ci-dessous sont déclinés pour répondre aux questions se posant pour chacune des lignées de l’hémogramme.
1. Définir les valeurs seuils de l’hémogramme dans la population générale adulte.
2. Identifier les facteurs physiologiques susceptibles d’influencer les résultats de l’hémogramme.
3. Définir les valeurs seuil de l’hémogramme permettant d’affirmer une anémie.
4. Identifier les critères permettant de caractériser une anémie.
5. Définir les stratégies diagnostiques face à une anémie en fonction de son type.
6. Définir les stratégies diagnostiques face à une anomalie des plaquettes.
7. Définir les stratégies diagnostiques face à une élévation d’une ou plusieurs lignées myéloïdes.
8. Définir les stratégies diagnostiques face à une anomalie des neutrophiles.
9. Définir les stratégies diagnostiques face à une anomalie des lymphocytes et des monocytes.
10. Définir les stratégies diagnostiques face à une anomalie des éosinophiles.

Animateur : Dr COLOMBIER Pierre

Pour vous inscrire à l'Unaformec

Pour vous inscrire à l'ANDPC



Retour

Sommaire