LE HAVRE de 9h00 à 12h00 Le 21 septembre 2018 : Pathologies dégénératives du genou et activités sportives - (3 h)
Action ANDPC n° 10841800040

La pratique de l’activité physique et sportive est en plein essor. La pathologie cartilagineuse du genou est un motif de consultation fréquent pour tout patient pratiquant des activités physiques depuis plusieurs années ou souhaitant reprendre le sport. La physiopathologie lésionnelle, le bilan clinique, la justification des examens complémentaires et la place des traitements médicaux et chirurgicaux évoluent depuis plusieurs années. L’approche multidisciplinaire de cette thématique regroupant médecins du sport, médecins rééducateurs, rhumatologues, radiologues et chirurgien orthopédistes est nécessaire à une meilleure compréhension de la pathologie pour une prise en charge optimale. Une actualité sur ces points permettra au praticien une application pratique de la gestion de cette pathologie dans son exercice quotidien.
Le développement de la connaissance sur la physiopathologie des lésions cartilagineuses et la définition de l’arthrose permettra de mieux comprendre la prise en charge. La connaissance de l’approche clinique dans l’interrogatoire et l’examen physique permet d’orienter la prescription des examens d’imagerie de manière rationnelle et justifiée.
L’apport de l’activité physique dans la prévention de l’arthrose n’est plus à démontrer mais nécessite une prescription d’une activité physique adaptée à la sévérité des lésions.
De nombreux traitements médicaux sont actuellement disponibles. Quelle prescription et quelle place pour les orthèses , et la rééducation dans cette pathologie pour prévenir ou favoriser l’activité physique dans les meilleures conditions ? Le traitement infiltratif est-il justifié ? Quoi infiltrer, quand et comment ?
Quels sont les résultats des différentes infiltrations intra articulaires du genou (PRP, acide hyaluronique, dérivés cortisonés) ? , , Les récents progrès de l’ingénierie tissulaire nécessitent un point actuel sur les greffes de cartilage .
La chirurgie garde une place non négligeable dans la prise en charge de ces patients au stade de l’arthrose. Peut-on pratiquer une activité physique après une ostéotomie de réaxation d’un membre 6 ou après une prothèse de genou ? Quelle activité physique proposer au patient après ce type d’intervention ?
Le cas particulier de l’ostéochondrite nécessite un démembrement lésionnel, une précision de l’examen clinique et des examens d’imagerie pertinents pour la prise en charge de cette lésion et proposer une approche thérapeutique médico-chirurgicale adaptée.

Objectifs :
L’objectif général de cette action est de permettre aux participants d’optimiser la prise en charge des patients présentant des anomalies dégénératives du genou.

Objectifs spécifiques
A l’issue de ce programme les participants doivent être capables de :
1. Connaître la physiopathologie des lésions cartilagineuses du genou, afin d’améliorer la prise en charge de la pathologie.
2. Définir la démarche clinique : interrogatoire et examen physique.
3. Orienter la prescription des examens d’imagerie.
4. Prescrire une activité physique adaptée à la sévérité des lésions arthrosiques.
5. Définir la place de la rééducation et des orthèses.
6. Identifier les résultats thérapeutiques attendus des infiltrations (PRP, acide hyaluronique, dérivés cortisonés).
7. Prescrire une activité physique adaptée après ostéotomies de réaxation ou prothèse de genou.

Pour vous inscrire à l'ANDPC



Retour

Sommaire