En cours de réalisation pour 2016

Le WIKIDPC actuel

SFDRMG/UnaformeC

La pratique réflexive, telle qu’elle est définie à partir des travaux de Schön, se décompose en plusieurs temps :

Un temps d’identification et d’analyse de la situation problématique :

• Qu’est-ce qui pose problème ?

• Quelle en est la cause ?

• En quoi cela est-il important pour moi ?

• Pourquoi est-ce si important pour moi et pour mon patient ?

Un temps de réflexion et de ormulation de la ou des questions qui en découlent.

Un temps de recherche et de confrontation aux sources de références : recommandations, données de la littérature, expertises, avec à chaque fois évaluation de la qualité de la preuve des informations.

Un temps de mise en œuvre des réponses une fois validées.

Enfin une traçabilité des mesures mises en œuvre. Le développement de l’outil informatique et de nouvelles technologies de communication ouvre sur des opportunités en matière de recueil et de partage de données, de recherche, de stockage de documentation et surtout d’une véritable interactivité entre les utilisateurs.

Parmi les recommandations de l’Institute of Medicine américain pour repenser la formation médicale, il est proposé entre autres de :

créer une nouvelle base scientifique pour le DPC pour améliorer la capacité des professionnels de santé à fournir des soins de meilleure qualité ;

développer, recueillir, analyser et diffuser des indicateurs, y compris les processus et les mesures des résultats ;

encourager le développement et l’utilisation des technologies de l’information sur la santé et les nouvelles bases de données de santé électroniques comme un moyen de fournir une rétroaction sur les professionnels » et la performance du système de santé ;

encourager le développement et le partage d’outils d’amélioration (par exemple, les portefeuilles d’apprentissage et d’évaluation des ressources) et les théories de la connaissance et de la pratique (par exemple, les systèmes d’évaluation par les pairs en matière de documentation en direct, tels que les wikis) entre les professions.

I. Méthode

Le concept du wikiDPC® (déposé à l’Institut National de la Propriété Intellectuelle : INPI) reprend les différentes étapes spécifiques de la démarche réflexive.

Deux approches sont possibles selon que l’on considère l’individu ou le groupe mais pour chacune le cheminement reste identique : observation et analyse, formulation de la ou des question(s) posées à propos de cette analyse, recherche de réponses résolution des problèmes r nouvelles questions éventuelles.

II. Des questions issues en direct de l'observation des pratiques

III. La recherche et la formulation des réponse

IV. Une base évolutive

Le WIKI au 1er décembre 2016.

En bas de chacune des pages le nombre de consultations est noté.

V. Conclusion

En lien avec le MBPU (voir le lien infra) bureau personnel, qui permet à tout professionnel d’enregistrer ses questions, stocker sa documentation personnelle, définir son plan personnel de DPC en fonction de ses relevés de compétence, s’assurer une traçabilité de ses actions au regard de la réglementation en cours, le wikiDPC est une base complémentaire interactive qui devrait permettre :

– à chacun de trouver rapidement en cours de consultation une réponse argumentée et validée aux questions directement issues de la pratique ;

– pour ceux qui en feront le choix, d’être, à partir d’un regard réel sur la pratique, acteur de son propre DPC par la recherche, la lecture critique de la documentation, la rédaction de notes de lecture ;

– pour des groupes de trouver des références utilisables pour construire des actions ou programmes de DPC et d’être également producteurs de données pour faire vivre le Wiki ;

– et pour tous, in fine, de réaliser tout ou partie des obligations réglementaires éventuelles.

Le MBPU permet à la fois de formuler ses questions, stocker les documents jugés nécessaires, accéder en tant que simple utilisateur ou contributeur au wikiDPC, construire et suivre son plan personnel de DPC, validé par

L’UnaformeC, organisme de DPC enregistré comme tel devant les instances ad hoc. La démarche satisfait aux conditions définies par la HAS [5] pour permettre d’apprécier la participation effective d’un professionnel à un programme de DPC réalisé auprès d’un organisme agréé : « analyse des pratiques professionnelles et acquisition/perfectionnement des connaissances/compétences sur des supports issus de la presse professionnelle ; formations présentielles en groupe ou formations individuelles sur supports écrits ou numériques ; traçabilité de l’engagement des professionnels ».

Cependant, la définition même du WikiDPC prévoit et encourage un accès direct pour tous, en dehors même du contexte du DPC réglementaire. Les droits et obligations spécifiques à définir entre simples visiteurs et contributeurs n’ont rien à voir avec ceux de ce DPC, et seul l’avenir dira ce qui doit en résulter de ce point de vue.

Le WIKIDPC de l’avenir

Pendant l’année 2015, la Société Française de Recherche et de Documentation en Médecine Générale (SFDRMG) et l’Union Nationale des Associations de Formation Médicale et d’Évaluation Continues (UnaformeC) ont un double objectif :

De créer (UnaformeC, SFDRMG, et Forqual qui s’engageront financièrement) un fonds de dotation. Cette solution est beaucoup moins lourde et plus rapide que la création d’une fondation reconnue d’utilité publique. Qui elle demande un décret en Conseil d’État.

Et d’ouvrir cet outil à trois pays francophones afin de multiplier, dans la diversité, les articles. La Belgique, le Canada et la Suisse pour débuter.

Chaque pays qui désire participer à ce projet, constituera un groupe de rédacteurs et un comité scientifique. Tous deux totalement indépendants. Les articles qui paraîtront seront conformes à la charte et seront tous identifiés par un logo spécifique propre à chaque pays

Au moins au début, la mise en ligne sera assurée par la SFDRMG.

Une fois par an les différents comités scientifiques se réuniront physiquement. Par exemple, avant ou après le congrès de médecine générale qui a lieu à Paris chaque printemps.

Les premiers contacts ont été pris au cours du premier trimestre 2015. La structure d’accueil devrait voir le jour début 2016.

ACTUALITE

01-01-2017
Pour adhérer à l'UnaformeC
En savoir plus