Vous êtes ici : SFDRMG | >> Recherches, Actions, Publications et Formations >> Les publications

Les publications

HAS et médecine générale : Comment répondre aux attentes des professionnels ?

Contributions du RSSMG

La SFDRMG intervenait au cours des journées de la HAs 2009. Voici le diaporama de la table ronde "HAS et médecine générale : Comment répondre aux attentes des professionnels ?"

PDF - 1.3 Mo
HAS et médecine générale : Comment répondre aux attentes des professionnels ?

Contribution de la SFDRMG au groupe de travail "DPC" de "Vers Un Collège"

La SFDRMG participe, avec les 3 autres sociétés scientifiques de médecine générale regroupées au sein du RSSMG (Rassemblement des Sociétés Scientifiques de Médecine Générale), aux groupes de travail de "Vers un Collège de Médecine Générale".

DPC : histoire et données internationales. (PDF) (PDF - 9.9 Mo)

La SFDRMG participe au groupe de travail de "Vers Un Collège" sur le thème du "Développement Professionnel Continu". Elle a été chargée de faire une présentation des modalités du DPC dans les pays qui l’ont mis en place. Eric DRAHI a présenté un diaporama faisant une synthèse des données disponibles.


Vous pouvez télécharger ce diaporama au format PDF (attention, le fichier est volumineux et la durée du téléchargement dépend de votre vitesse de connexion).


PDF - 9.9 Mo
DPC : histoire et données internationales. (PDF)

Recommandation "Prévention des chutes accidentelles chez la personne âgée"

La Société française de documentation et de recherche en médecine générale (SFDRMG), en partenariat avec le CNGE, la SFMG, la SFTG et la Haute Autorité de santé ont élaboré des recommandations professionnelles sur la prévention des chutes accidentelles chez la personne âgée. Ces recommandations sont destinées à tous les professionnels concernés par cette prise en charge : médecins, kinésithérapeutes, ergothérapeutes, infirmiers, aides-soignants, psychologues, assistants sociaux.

Le vieillissement est un processus complexe, variable selon les individus, et le risque de chute accidentelle n’est pas strictement lié à l’âge. Les données d’observation montrent que selon l’avancée en âge de la personne, les capacités d’adaptation au risque de chute déclinent et la mortalité associée aux chutes augmente. Mais de nombreux facteurs peuvent aussi favoriser les chutes : la prise de médicaments, les maladies altérant les fonctions sensitives, cognitives ou motrices, le comportement et l’environnement.

Les conséquences des chutes chez la personne âgée peuvent êtres majeures. Indépendamment du risque de fracture (dans la majorité des cas du fémur) et des séquelles physiques, la chute accidentelle a un impact psychologique important : peur de tomber, perte de confiance en soi, angoisses. Au maximum, le syndrome post-chute entraîne une désadaptation psychomotrice avec perte d’autonomie, troubles de la posture et de la marche, qui majorent le risque de nouvelles chutes.

Il est important de mettre en place des stratégies de repérage du risque de chute, de prévention et de réadaptation multifactorielle et personnalisée. Ces stratégies sont essentielles au maintien de l’autonomie des personnes âgées.

Ces recommandations professionnelles ont abordé les points suivants :

  1. Comment repérer les personnes âgées à risque de chute ?
  2. Quels sont les causes et les facteurs de risque ?
  3. Quelles sont les interventions préventives ?
  4. Quels sont les acteurs de santé concernés ?

Le traitement des chutes intervenant à la suite d’un malaise (perte de connaissance, accident vasculaire cérébral) est exclu de ces recommandations car il nécessite une prise en charge médicale spécifique.

Recommandation :

PDF - 932.9 ko
Recommandation

Argumentaire :

PDF - 595.5 ko
Argumentaire

Fiche de synthèse :

PDF - 906 ko
Fiche de synthèse "Chute personnes âgées"

Prévalence de l’incontinence urinaire féminine en France - Une enquête transversale en médecine générale

Médecine. Volume 1, Numéro 1, 32-7, Octobre 2005, Stratégies

Auteur(s) : Jean-Pierre Vallée, Jean-Marc Charpentier, Yves Le Noc

Résumé : Objectif : Évaluer la prévalence de l’incontinence urinaire féminine en France. Méthode : Enquête transversale auprès de 80 médecins généralistes à partir du 1er septembre 2002 au moyen d’un questionnaire adapté de l’échelle CONTILIFE® . Participants : 2116 femmes ont été incluses. Critère de jugement principal : Existence d’une incontinence urinaire selon la définition de l’ICS (International Continence Society of the Lower Urinary Tract Function). Résultats : 1127 des 2116 femmes incluses dans l’étude répondaient à la définition de l’incontinence (53,26%) \ ; 843 seconsidéraient elles-mêmes comme incontinentes (39,83%) \ ; 432 portaient du fait de leur incontinence une garniture (20,4%). L’accouchement difficile, l’incontinence après l’accouchement, la surcharge pondérale, des antécédents d’intervention chirurgicale de l’abdomen ou du petit bassin, la prise de médicaments facilitant l’incontinence, la ménopause, la sédentarité, l’incontinence anale, étaient fréquemment associés à l’incontinence urinaire. Discussion : L’incontinence urinaire concerne plus d’une femme sur deux autour de la cinquantaine. Il s’agit encore d’un sujet " tabou " : le médecin n’a posé la question antérieurement à l’enquête que 3 à 5 fois sur 10, les femmes n’ont parlé de ce problème que 4 ou 5 fois sur 10, 6 fois sur 10 lorsqu’elles portaient des garnitures de protection. Le dépistage de l’incontinence urinaire n’a de sens que s’il permet une réelle amélioration de la qualité de vie (thérapeutiques médicale, chirurgicale ou fonctionnelle efficaces, prise en charge médico-économique des conséquences de l’incontinence, meilleur vécu d’une invalidité reconnue comme non culpabilisante, etc.). Conclusion : L’incontinence urinaire est sous-évaluée, et ne peut être reconnue que si la question est systématiquement posée.

Mots-clés : incontinence urinaire,dépistage, prévalence.

Accéder à l’article…

Bibliomed

La SFDRMG publie chaque semaine avec le Centre de Documentation de l’UNAFORMEC, la revue "Bibliomed", périodique d’analyse critique de l’information médicale scientifique, disponible sur abonnement.

Pour vous abonner à Blibliomed...

Pour accéder à Bibliomed (avec votre numéro d’abonné) ou voir des spécimens, cliquez ici...

bibliomed

Pour lire Bibliomed, vous devez posséder Adobe Reader.

Pour télécharger Adobe reader...

Les Actualités de la SFDRMG

Actualité

01-01-2017 Pour adhérer à l'UnaformeC

Pour contacter l'Unaformec:

Union Nationale des Associations de Formation
Médicale et d’Évaluation Continues
18/20 boulevard de REUILLY
75012 PARIS-France
courriel: contact@unaformec.org


Standard : 01 71 19 99 67
Véronique Pieri-Gnemmi : 01 71 19 99 68
ou secretariat@unaformec.org
Brigitte Page:
01 71 19 98 50 ou comptabilite@unaformec.org

Heures d’ouverture des bureaux :
du lundi au jeudi de 9h00 à 13h00
et de 14h00 à 18h00
Le vendredi : de 9h00 à 12h00

☎ 03 25 69 89 69


✉ Pour vous rendre à l’UnaformeC

Union Nationale des Associations de Formation Médicale et d’Évaluation Continues
18/20 boulevard de REUILLY 75012 PARIS
France