Vous êtes ici : SFDRMG | >> Recherches, Actions, Publications et Formations >> Les publications >> Les Actualités de la SFDRMG >> Les Actualités de la SFDRMG N°8 Mai 2009.

Les Actualités de la SFDRMG N°8 Mai 2009.

sfdrmg


Les Actualités de la SFDRMG
Lettre d'information mensuelle
Numéro 8. Mai 2009


fleche Editorial:Et si la documentation pouvait réellement nous servir ?

AC_Benoteau Au XXIè siècle après JC, un groupe d’irréductibles médecins en formation aux frontières de l’Armorique lutte encore et toujours contre la facilité, et se propose d’expérimenter une nouvelle méthode de formation médicale continue, en confrontant les données de la littérature et leurs pratiques professionnelles. Un premier sujet (qui pose problème « au quotidien ») est choisi : la grosse jambe douloureuse, et 2 Bibliomed sont retrouvés : les n° 441 et 442.
On (re)survole les documents en question, on farfouille dans sa mémoire à la recherche de la dernière jambe douloureuse vue en consultation... et c’est le soir de la réunion ! Le tour de table nous permet de nous rendre compte que le score de Wells (score de probabilité clinique de TVP devant une grosse jambe rouge et douloureuse) est pour ainsi dire inconnu de notre petite communauté, et que notre CAT est parfois anarchique... Mais alors, est-ce la documentation qui est désuète, ou nos pratiques qui, de façon tout à fait improbable, ne seraient pas à la pointe (de ce que vous voulez) ?
Des recherches ultérieures permettent de trouver un score de Wells II, qui inclue les antécédents personnels de TVP (ce qui, selon le sens clinique, est un facteur de risque de phlébite non négligeable...) et un algorithme diagnostique de la phlébite correspondant aux dernières données de la science et applicable en pratique. Bien, on tâchera d’en prendre de la graine.
Au XXIè siècle après JC + 7 mois, les mêmes se retrouvent pour une évaluation de leur fameuse méthodologie de travail. Et là, surprise : les grosses jambes douloureuses se font rares ! Ce problème n’est somme toute pas si fréquent qu’on le croyait initialement... D’autre part, l’utilisation systématique du score de Wells (en complément du sens clinique) nous a permis de structurer notre démarche diagnostique, et en particulier de suivre un raisonnement tout à fait inverse quant aux D-dimères, par rapport à notre première réunion. En effet, c’est bien leur valeur prédictive négative qui est intéressante, et ça, ça évite d’en demander quand on sait qu’ils seront positifs...
En conclusion, il semble que cette méthode nous ait permis à la fois de mettre à jour la documentation (Bibliomed en l’occurrence) et d’améliorer nos pratiques. Pour info, d’autres Armoricains ont fait encore mieux en créant un nouveau score clinique de prédiction de TVP spécifique à la médecine générale, mais celui-ci est encore à valider sur les Français ...

Anne-Claire Benoteau. Jeune médecin nouvellement diplômée.

BIBLIOMED numéro 441 du 9 novembre 2006 : Suspicion de TVP : la clinique d’abord...
BIBLIOMED numéro 442 du 16 novembre 2006 : TVP : place des D-dimères et de l’écho-doppler


fleche Un positionnement sur le DPC.

DRahiAu moment où la loi HPST s’empare du terme « Développement Professionnel Continu » pour en faire une notion limitée à FMC + EPP, il nous a paru important de revenir aux sources de ce terme, et aux notions bien plus attractives pour la profession qu’il véhicule.
Depuis quelques années, la notion de DPC (développement professionnel continu) était décrite dans les pays anglo-saxons (1, 2, 3). Le DPC, pour l'Union Européenne des Médecins Spécialistes (4), comme pour les québécois qui viennent de le rendre obligatoire (5), c’est un concept qui vise à permettre à un médecin de développer ses compétences dans l’ensemble de ses activités professionnelles. Ce « métier de médecin » comprend plusieurs champs définis par nos collègues étrangers par :
- L’expertise médicale, portant sur :
- les connaissances et savoir procédural nécessaires aux activités cliniques
- le jugement clinique
- et sur l’informatique et les technologies médicales appliquées à l’aide à la décision clinique.
- La gestion du risque comportant :
- L’identification, l’investigation, l’analyse et l’évaluation des risques et la sélection des méthodes les plus appropriées pour corriger, éliminer ou réduire les risques identifiables. Il s’agit ici, plus simplement, de la démarche qualité.
- La communication avec les patients facilitant une décision partagée.
- La prise en compte des particularités culturelles des patients pour une individualisation du soin.
- La gestion du cabinet
- Le développement personnel et l’introspection
− Les valeurs professionnelles et la responsabilité
− L’éducation : il s’agit ici de la formation continue et initiale, mais aussi du partage du savoir de sa profession avec le patient et les autres professionnels de santé.

Il existe un lien fort entre ces différentes activités. En effet, les déterminants de la qualité des soins ne se résument pas à ceux de l’exercice purement clinique. De nombreuses publications insistent sur l’importance de l’organisation de l’environnement de soins, pour assurer des soins de qualité (6). Au-delà d’une médecine centrée sur le patient, la qualité des soins repose sur des processus qui permettent au médecin d’intégrer des stratégies diagnostiques et thérapeutique de qualité dans sa pratique, mais aussi de réunir des conditions de travail pertinentes et efficaces pour faciliter la mise en œuvre de cette exigence de qualité clinique (7).

Pour mettre en œuvre cette démarche de formation diversifiée, le médecin a besoin d’un outil pour lister ses besoins de formation dans chacun des champs, et de colliger les traces de ses apprentissages. Il s’agit d’un portefeuille de ses actions de DPC.

Nous vous présentons dans ce dossier un diaporama qui détaille quelques éléments de compréhension du DPC.

Références :

1. The royal australian and new zealand college of obstetricians and gynaecologists. A framework for continuing professional development of vocationally trained general practitioners and specialists. 2003.
2. Report of the societal needs working group, CanMEDS 200 project, The Royal College of Physicians and Surgeons of Canada, 2000.
3. Good medical practice. The General Medical Council, 2001.
4. UEMS. Déclaration de Bâle : Politique de l’ UEMS sur le Développement Professionnel Continue 2001 (http://www.uems.net/)
5. http://www.amlfc.com/Bulletin/2009/SupplDPC_JanFev2009_VF.pdf
6. Huntington J, Gillam S, Rosen R. Organisational development for clinical governance. BMJ 2000; 321: 679-682
7. http://www.gmc-uk.org/guidance/good_medical_practice/index.asp (site visité le 15 mai 2009)


fleche Congrès ...

CMGF Troisième Congrès de la Médecine Générale France : de la santé des personnes à la santé des populations (Médecine générale et co-professionnalité : le médecin traitant avec quels acteurs et comment ?).

Rendez-vous au 3e congrès de la médecine générale à Nice Acropolis du 25 au 27 juin au cours duquel la SFDRMG présentera :

2 ateliers :
− Présentation du projet de recherche sur l’implémentation des rappels, un enjeu professionnel pour le médecin généraliste
− Écrire une note de lecture, Un modèle possible et utile d’analyse critique d’un article médical.

3 communications orales
− Évaluer l’impact de la FMC/ EPP sur la participation des patientes au dépistage organisé du cancer du sein.
− L’auto-questionnaire : un nouvel outil pour le recueil des antécédents. Mettre au point une version du NQAA facilement utilisable et jugée acceptable dans son contenu et sa longueur par les patients.
− Regards croisés sur les pratiques de dépistage et de prévention du cancer du col de l’utérus par les médecins généralistes. Expliciter les logiques sous-jacentes de chaque acteur (médecin/patient) pourrait permettre d’optimiser dépistage et prévention du CCU.

3 posters
− Utiliser PubMed pour se documenter. Présenter une stratégie documentaire et les trucs et astuces de base pour une recherche efficace et rapide avec PubMed.
− Secret professionnel ou circulation d’informations ? Définir les règles d’une circulation de l’information respectant rigoureusement les droits du patient.
− Médecine générale et données factuelles. Bibliomed : des données factuelles utiles à la pratique au regard d’une expertise généraliste.

Keynote et animation d’une table ronde : L’éducation thérapeutique peut-elle être réalisée en Médecine Générale ? Si non, pourquoi ? Si oui, comment ?

Pour consulter le programme général cliquez ici.

Nous espérons vous rencontrer nombreux à Nice. Pour les adhérents SFDRMG ne pas oublier lors de votre inscription de faire valoir votre appartenance pour bénéficier du tarif structure et nous le faire savoir pour que nous puissions valider cette appartenance auprès des organisateurs.

Inscriptions en ligne http://congres-mg.overcome.fr/

Attention, le tarif préfrentiel actuellement. CHangement de tarif le 29 mai.


woncaCongrès de la WONCA Europe.
Bâle du 16 au 19 septembre 2009.

La 15e conférence WONCA Europe sera l’occasion de développer des sujets en lien avec l’enseignement, la recherche, la qualité en médecine de premier recours et la pratique quotidienne des médecins de famille, en lien avec le thème principal : "de la complexité et incertitude" «The Fascination of Complexity – Dealing with Individuals in a Field of Uncertainty ».

Programme et renseignements pratiques http://www.congress-info.ch/wonca2009/upload/File/Wonca VP.pdf


fleche La Formation...

La SFDRMG vous propose ...

labyrinthe> Implémenter les recommandations.

Pour que les recommandations deviennent de véritables outils décisionnels, il faut encore pouvoir les utiliser au fil de la consultation, dans le contexte concret de l’exercice quotidien. Cette « implémentation » finale nécessite à la fois de bien les connaître, y compris parfois les données originales de l’argumentaire, ce qui n’est pas si évident, mais aussi de préciser les limites de la réponse scientifique obtenue - niveaux de preuve, hiérarchisation de l’information, données divergentes - par rapport aux données concrètes du contexte de ce patient, aujourd’hui, pour répondre aux véritables exigences de l’« EBM ». Au-delà de la recommandation, il y a donc nécessité d’une « médiation » entre théorie et pratique, outils utilisables et procédures d’application, application et justification d’écarts possibles dans le contexte donné. Durant ces deux jours de formation, à propos de deux exemples concrets de recommandations, les participants auront à analyser les données scientifiques de référence, mais aussi évaluer leur pertinence pratique pour leur exercice et élaborer les scénarios pédagogiques propres à mettre en œuvre ces recommandations dans leurs groupes de formation.
Expert : Jean Pierre Vallée. Rédacteur de nombreuses RPC. Rédacteur en chef de Médecine.

Séminaire indemnisé de 2 jours les 09 & 10 septembre 2009 à Montreuil (93)

lunettes> Se documenter avec Pub Med et un logiciel de bibliographie

Pour accéder aux articles originaux, MEDLINE est devenue la base de données documentaire incontournable, et son interface d'interrogation, PubMed, quasiment indispensable. Malgré ses limites (elle indexe essentiellement des articles publiés en langue anglaise), elle représente, dans le monde médical, la principale source de données bibliographiques. Plus de 5 000 revues biomédicales y sont indexées. La formation que nous proposons sera une initiation à l'interrogation de MEDLINE via PubMed, l'utilisation du MeSH et l'utilisation d'un logiciel de bibliographie. Nous privilégions des logiciels qui permettent à la fois l'interrogation de MEDLINE et le stockage de données.
Expert : Eric Drahi – Maître toile de l’Unaformec

Séminaire indemnisé de deux jours les 21 et 22 octobre à Montreuil (93) pour médecins toute spécialités.

Pour ces formations, inscrivez vous dés maintenant à secretariat.sfdrmg@orange.fr ou 01 43 63 68 06


fleche Pourquoi et comment adhérer à la SFDRMG ...

La documentation scientifique demeure la ressource indispensable pour la pratique. La recherche est nécessaire pour pouvoir optimiser et surtout inventer des stratégies d’implémentation des recommandations, d’amélioration des pratiques et d’évaluation, et, in fine, la qualité des soins.

La spécificité de la SFDRMG est de faire le lien entre la documentation, c’est à dire l’accès aux données publiées, et la pratique au quotidien.

Pour cela, elle développe deux axes principaux :
- les outils de la documentation en médecine Générale et en soins de premier recours,
- la recherche en soins primaires basée sur les outils de mise en œuvre des recommandations et des données issues de la recherche.

En adhérant à la SFDRMG, vous soutenez cette ambition, et vous participez aux travaux de recherche que nous mettons en œuvre.

Pour adhérer, adressez-nous un mail avec un court texte expliquant votre motivation et vos attentes, à sfdrmg@unaformec.org


fleche Si vous ne souhaitez plus recevoir cette lettre, cliquez ici...
logopetitSociété Française de Documentation et de Recherche en Médecine Générale
c/o UNAFORMEC - Le Méliès - 261 rue de Paris - 93556 MONTREUIL CEDEX FRANCE
Tél. +33 (0)1 43 63 80 00 - Fax 01 43 63 68 11 - Page mise à jour le 20.05.09
Internet - Courriel

Actualité

01-01-2017 Pour adhérer à l'UnaformeC

Pour contacter l'Unaformec:

Union Nationale des Associations de Formation
Médicale et d’Évaluation Continues
18/20 boulevard de REUILLY
75012 PARIS-France
courriel: contact@unaformec.org


Standard : 01 71 19 99 67
Véronique Pieri-Gnemmi : 01 71 19 99 68
ou secretariat@unaformec.org
Brigitte Page:
01 71 19 98 50 ou comptabilite@unaformec.org

Heures d’ouverture des bureaux :
du lundi au jeudi de 9h00 à 13h00
et de 14h00 à 18h00
Le vendredi : de 9h00 à 12h00

☎ 03 25 69 89 69


✉ Pour vous rendre à l’UnaformeC

Union Nationale des Associations de Formation Médicale et d’Évaluation Continues
18/20 boulevard de REUILLY 75012 PARIS
France