Le 15 mai 2018 : L’enfant a risque d’obésité et son médecin - S3
Action ANDPC n° 10841800022 S3

Le surpoids et l'obésité constituent un problème majeur de santé. En France, en 2013, en grande section de maternelle (enfants âgés de 5 à 6 ans), 9,7 % des filles et 7,3 % des garçons étaient en surpoids, mais n'étaient pas obèses ; 3,8 % des filles et 3,1 % des garçons étaient atteints d'obésité . Cette augmentation de la prévalence chez les enfants et adolescents est accompagnée d’un nombre croissant de comorbidités inhabituelles à cet âge, entre autres : diabète de type 2, HTA, dyslipidémie. Plus de la moitié des enfants obèses à l’âge de 6 ans et 70 à 80 % de ceux de plus de 10 ans resteront obèses à l’âge adulte . Il en résulte une surmortalité de 50 à 80 % à l’âge adulte, surtout de nature cardiovasculaire. Par ailleurs l’obésité influence négativement l’estime de soi, l’intégration puis l’évolution sociale
Une prédisposition familiale peut favoriser le développement de l'obésité : le surpoids et l'obésité, chez un des parents ou chez les deux, sont des facteurs de risque importants d'un surpoids ou d’une obésité future chez l'enfant. Plus rarement, l'obésité est liée à une maladie génétique ou endocrinienne ; elle est alors associée à d'autres signes qui permettent au médecin d'évoquer le diagnostic 1. Mais le surpoids et l'obésité de l'enfant sont principalement expliqués par un excès des apports alimentaires et une insuffisance des dépenses d'énergie. L’apport calorique par l'alimentation étant supérieur aux dépenses caloriques du corps, le bilan énergétique est positif et entraîne une augmentation du poids. L'activité physique est la principale dépense d'énergie et c’est la seule sur laquelle il est possible d'agir.
Il est très difficile de modifier des comportements très liés au mode de vie. Nos conseils dans ce domaine ne peuvent être efficaces que dans le cadre d'une démarche globale impliquant l'ensemble de la société 3 : école, famille, mais aussi toute la société, à travers la publicité, les propositions de l'industrie agro-alimentaire, les distributeurs de boissons et d'aliments et bien sûr la promotion des activités de loisirs, les clubs sportifs... Le médecin doit prendre en compte toutes ces données et jouer son rôle d'acteur d'éducation à la santé. La fréquence des contacts et la confiance des jeunes patients et de leurs parents en leur médecin de famille lui confèrent un rôle important dans la prévention, le diagnostic et le traitement de l'obésité de l'enfant.
Il est recommandé de surveiller au minimum 2 ou 3 fois par an l’indice de masse corporelle (IMC) systématiquement chez tous les enfants et adolescents quel que soit leur âge, leur corpulence apparente, et le motif de la consultation et d’être particulièrement attentif aux enfants présentant des facteurs de risque précoces de surpoids et d’obésité. Ces éléments doivent figurer dans le carnet de santé 2. Cependant, de récentes études montrent que ce n’est pas toujours le cas : le diagnostic n’est posé qu’une fois sur 2 et seulement un patient sur 3 reçoit l’aide nécessaire .
L’objectif général de ce programme est de repréciser les rôles du médecin généraliste dans la prévention, le dépistage, et les soins face au surpoids et à l’obésité d’un enfant ou d’ un adolescent.

Objectifs :
A l’issue de ce programme les participants doivent être capables de :
1. Repérer un surpoids et une obésité débutante chez un enfant ou un adolescent.
2. Analyser les causes favorisantes dans le mode de vie de l’enfant ou de l’adolescent.
3. Impliquer l’enfant, l’adolescent dans une ou deux décisions de changements dans son mode de vie.

Animateur : Yves LE NOC

Pour vous inscrire à l'Unaformec

Pour vous inscrire à l'ANDPC



Retour

Sommaire