Le 09 février 2018 : Dyslipidémie et risque cardiovasculaire en prévention primaire - S2
Action ANDPC n° 10841800015 S2

Parmi les facteurs de risque cardiovasculaire (RCV) reconnus, le « cholestérol » est le plus souvent cité, notamment dans les médias. Surtout depuis la recommandation de l’Afssaps en 2005 le marqueur le plus utilisé est le taux de LDL-cholestérol et le nombre de facteurs de risque associés . Les interventions proposées sur le niveau de cholestérol en prévention primaire sont en général dépendantes du niveau de RCV global qui est évalué selon diverses méthodes. Malgré la complexité du problème, l’apparente simplicité et innocuité de la prescription et la représentation sociale du « cholestérol » semblent avoir fait de la baisse rapide du taux de LDL-C l’objectif prioritaire en prévention primaire du RCV, ce qui fait de la France un des pays les plus consommateurs de statines en Europe. Est-ce justifié ?
Une nouvelle recommandation de l’European Society of Cardiology (ESC) portant sur la prévention des maladies cardiovasculaires en pratique clinique a été publiée en 2016. Comme la recommandation étasunienne de 2013 et la britannique de 2014, elle repose sur l’évaluation du risque cardiovasculaire global : l’intensité de l’intervention doit être adaptée au niveau de ce risque, calculé, individualisée pour chaque patient.
La HAS a élaboré en mars 2017 une nouvelle recommandation qui actualise les stratégies en reprenant les principales recommandations internationales .
L’objectif général de ce DPC est une réflexion sur ces questions en consultant les résultats d’essais cliniques :
- Comment estimer le risque cardiovasculaire global d’un patient ?
- Une prescription de statine entraîne-t-elle une baisse de la morbi-mortalité cardiovasculaire des personnes sans antécédents cardiovasculaires, ni DNID ?
- Comment construire une décision « informée et partagée » au sujet de la prise ou non d’un médicament hypolipémiant ?

Objectifs :
A l’issue de ce programme les participants doivent être capables de :
1. S’approprier les outils d’évaluation du risque cardio-vasculaire évalués et connaitre leurs limites.
2. Connaitre les effets sur la morbi-mortalité cardiovasculaire des statines en prévention primaire.
3. Utiliser en consultation des outils pour partager avec le patient la décision prenant en compte le rapport bénéfices /risques des statines en prévention primaire.

Animateur : Marie-Françoise HUEZ-ROBERT

Pour vous inscrire à l'Unaformec

Pour vous inscrire à l'ANDPC



Retour

Sommaire