Le 09 février 2018 : Thromboses veineuses superficielles - À décoaguler pendant combien de temps ? - S2
Action ANDPC n° 10841700014 S2

La thrombose veineuse superficielle (TVS) des membres inférieurs est très fréquente. Sa prévalence, longtemps sous-estimée, est double de celles réunies de la thrombose veineuse profonde (TVP) et de l’embolie pulmonaire (EP) avec lesquelles elle est étroitement intriquée. Chez les patients consultant leur médecin de premier recours elle est estimée à 10,8% chez les femmes et à 4,9% chez les hommes, plus élevée que la prévalence d’un épisode de TVP/EP, estimée à 4% chez les femmes et 3% chez les hommes .
La TVS a longtemps été considérée comme une affection bénigne et sans conséquence, raison pour laquelle nous ne disposons à ce jour que de peu de données solides concernant la prise en charge. Le traitement a longtemps été purement symptomatique : mobilisation sous contention veineuse, traitements topiques divers, antalgiques mais elle est depuis une dizaine d’années observée avec plus de suspicion comme une composante de la maladie veineuse thromboembolique (MVTE).
Dans une étude de suivi épidémiologique sur 844 patients atteints de TVS, dont 547 femmes (âge moyen 65 ans) 210, soit un quart avaient également une TVP ou une EP et parmi les 600 patients indemnes au départ de TVP ou EP, sur un suivi de 3 mois 58 (10%) ont développé des complications thromboemboliques : EP (3= 0,5%), TVP (15 = 2,8%), extension de TVS (18=3,3%) ou récidive de TVS (10=1,9%), malgré un traitement anticoagulant chez 90,5% de ces patients .
L’analyse du risque thromboembolique réel des TVS a permis des recommandations bien argumentées mais dont le niveau de preuve reste faible .
L’objectif général est d’évaluer le risque de maladie thromboembolique cachée derrière des signes cliniques de thrombophlébite superficielle.

Objectifs :
A l’issue de ce programme les participants doivent être capables de :
1. Evaluer le risque thromboembolique d’un patient présentant une TVS.
2. Définir le traitement adapté à son niveau de risque., la durée de ce traitement et sa surveillance.

Animateur : Marie-Françoise HUEZ-ROBERT

Pour vous inscrire à l'Unaformec

Pour vous inscrire à l'ANDPC



Retour

Sommaire