Le 09 février 2018 : Borréliose de Lyme : Que faire en soins de premier recours suivant le stade ? - S2
Action ANDPC n° 10841800010 S2

En France, entre 2009 et 2015, le nombre moyen annuel estimé de cas de borréliose de Lyme (BL), liée à la piqure de tique, était de l’ordre de 29 000 cas avec une incidence moyenne annuelle estimée à 46 cas pour 100 000 habitants au niveau national et une grande disparité régionale et départementale avec des incidences estimées élevées (>100 cas/100 000) dans l'Est et le Centre et basses (<50/100 000) à l'ouest et au sud méditerranéen . La maladie passe d’abord par une phase primaire d’érythème migrant (EM) qui régresse spontanément dans 40 à 77% des cas, mais en l’absence de traitement adapté, des manifestations secondaires et tertiaires neurologiques (11% des cas), rhumatologiques (45 à 60%), cutanées ou cardiologiques (4 à 8%) peuvent survenir . Le manque de spécificité clinique est aggravé par un défaut de standardisation de tests sérologiques dont la fiabilité et la précision dépendent du laboratoire. En 2016, cette maladie endémique liée à la piqûre de tique a fait la une de l’actualité en France sous la pression d’associations de patients souffrant de symptômes et douleurs chroniques invalidantes, allant jusqu’à mettre en cause le retard de diagnostic et de prise en charge de leur maladie par le corps médical. La maladie de Lyme fait l’objet aujourd’hui des priorités de santé publique et d’un plan national de lutte qui rappelle que les tiques localisées en Europe peuvent être vecteurs d’autres bactéries que les différentes espèces de Borrélia.
L’objectif général est …….
Comment se protéger d’une borréliose de Lyme transmise par une tique ? Quelle est la conduite à tenir devant une morsure de tique et devant un érythème migrant (phase précoce locale ou phase primaire) ? Sur quels éléments cliniques et biologiques évoquer le diagnostic d’une borréliose de Lyme à la phase précoce disséminée (ou phase secondaire) et à la phase disséminée tardive (ou phase tertiaire) et avec quelle fiabilité ?

Objectifs :
A l’issue de ce programme les participants doivent être capables de :
1. Définir les mesures de préventions de la Borréliose de Lyme avant et après la morsure de la tique.
2. Reconnaitre et traiter un érythème migrant.
3. Prescrire des sérologies de Borréliose devant un tableau clinique suspect de Borréliose de Lyme à la phase d’infection précoce disséminée ou à la phase d’infection disséminée tardive.

Animateur : Yves LE NOC

Pour vous inscrire à l'Unaformec

Pour vous inscrire à l'ANDPC



Retour

Sommaire