Les archives

Pierre GALLOIS : 30 ans d’histoire de la FMC et de l’UNAFORMEC

Pierre GALLOIS nous raconte, en quelques minutes, l’histoire de la FMC depuis 40 ans, et la place de l’UNAFORMEC depuis sa création.

Pierre GALLOIS nous a accordé cette interview début juin 2008.

En cas de difficulté pour visualiser ce clip vidéo, télécharger Quicktime (gratuit) ici...

Haut


Une histoire pleine d’actualité

L’Union Nationale des Associations de Formation Médicale et d’Evaluation Continues (UNAFORMEC)) n’existe que depuis 1978 mais a déjà une histoire fournie.

La plus ancienne et la plus importante structure nationale de Formation Médicale Continue (F.M.C.) regroupe aujourd’hui 1200 associations locales elles-mêmes associées en 30 fédérations régionales, et compte 37680 adhérents, dont 65 % de médecins généralistes, 35 % de médecins spécialistes, et un petit nombre d’adhérents hospitaliers, salariés et même des non-médecins.

L’un des buts de l’UNAFORMEC est de réaliser la F.M.C. pour le plus grand nombre de médecins, et avec une qualité optimale. La formation continue est une obligation déontologique pour notre profession (90,6 % des Généralistes et 92.7 % des Spécialistes suivent des actions de formation continue, sondage réalisé par le cabinet Antoine Minkoski S.A. auprès de 150 généralistes et 150 spécialistes entre le 25 et le 26 mai 1992). Il y a là un vrai besoin légitime, notamment dans l’acquisition des nouvelles thérapeutiques, et celle des nouvelles maladies. L’université, le conseil de l’Ordre, les syndicats médicaux et l’industrie pharmaceutique sont tous des acteurs de cette formation, mais c’est le mouvement associatif qui en premier s’est donné la F.M.C. comme une priorité naturelle, et tous ces acteurs travaillent aujourd’hui ensemble et en partenariat pour contribuer à une meilleure qualité des soins, ce qui est le but ultime de toute action de formation médicale continue.

L’UNAFORMEC, pionnier dans ce domaine, est de très loin la plus active des associations avec plus d’un million d’heures de formation pour la seule année 1994.

Ce dynamisme provient essentiellement du concept de formation active utilisés par l’association dans le but de proposer aux professionnels une pédagogie souple et adaptée à leurs besoins et disponibilités.. Cela se traduit une grande diversité d’actions laissant ainsi un très large choix pour un médecin désireux de se former.

Aujourd’hui, l’UNAFORMEC, c’est :

Des séminaires de formation variés et de qualité : dans le cadre de la F.M.C. financée par le F.A.F., ce sont plusieurs dizaines de séminaires organisés au niveau national (voir le calendrier national) et dans le cadre des fédérations régionales (voir le programme de votre région) Le premier Centre de documentation en médecine générale de France (dont l’un des services s’appelle BIBLIOMED, journal faxé et électronique), créé en 1986 et perpétuellement enrichi depuis. Au service des généralistes enseignants, des associations de F.M.C., et des chercheurs, vous y trouverez des revues de médecine générale de différents pays (France, Grande Bretagne, Canada et Etats-Unis), des rapports de recherche, des thèses, des livres francais et anglo-saxons en rapport avec la pratique, l’enseignement de la médecine générale et le rôle du généraliste dans les systèmes de santé et les programmes de santé publique. Il a réalisé également un répertoire de thèses en médecine générale.

Les dossiers de formation destinés aux associations locales, qui regroupent de la documentation scientifique et des propositions d’organisation pédagogique pour des actions allant d’une durée d’une soirée à plusieurs jours.

Haut


Une histoire de 30 ans

L’UNAFORMEC a été créée en 1978 par la fusion de deux associations, l’ASFORMED et le GOFIMEC, qui a permis de fédérer plusieurs centaines d’associations de F.M.C. de médecins du secteur ambulatoire. Le ministère de la Santé de l’époque, prenant acte de cette fusion, a décidé de mettre à sa disposition une dotation annuelle afin de coordonner et réaliser cette formation continue non-universitaire et extra-hospitalière : 1 MF en 1979, 3 MF en 1980, et le mouvement s’enclenche.

L’UNAFORMEC ainsi créé a pu apporter aux associations locales pluridisciplinaires à forte composante généraliste les moyens d’une pédagogie dynamique : séminaires thématiques de formation, réalisation d’un centre de documentation, production de documents bibliographiques, cycles de formation à la pédagogie-même. Peu à peu, d’autres associations de généralistes et spécialistes ont rejoint l’organisation au plan national, alors qu’une collaboration se développait avec les universitaires intervenant à titre d’experts dans les séminaires de formation. Si les années 70 ont vu le développement de la pédagogie par objectif au sein des associations de F.M.C. naissantes, les années 80 ont permis la fabrication de dossiers de formation permettant aux associations de fabriquer des soirées et journées de formation thématiques sur plus de 25 thèmes médicaux.

En 1989 : l’origine du financement passe du Ministère de la Santé à un accord contractuel entre les syndicats médicaux qui créent alors des associations de formation et les caisses d’Assurance Maladie. La masse financière mises à la disposition des médecins est multipliée par 30, certaines actions de formations donnent alors lieu à indemnisation des participants. L’UNAFORMEC n’est plus seul et le paysage de la F.M.C. en France s’agrémente d’une certaine concurrence entre les diverses associations.

En 1991, l’UNAFORMEC se démarque par une forte volonté politique ; la cohérence de le formation de l’UNAFORMEC s’appuie désormais sur une Charte de Qualité sur le plan pédagogique pour les individus et les associations qui font appel à ses services.

En 1994, un long travail de réflexion du conseil d’administration débouche sur un ´ manifeste au sein d’un livre blanc de la F.M.C.

En 2006, l’UNAFORMEC intègre l’évaluation des pratiques et devient Union Nationale des Associations de Formation Médicale et d’Evaluation Continues.

Aujourd’hui : l’UNAFORMEC a su garder sa place de lieu de rencontre, de réflexion et de créativité pédagogique en dehors de tout esprit partisan. Depuis les années 1990, les collaborations avec l’université et l’industrie pharmaceutique se sont multiplié, tout en continuant les actions de F.M.C. ´ classiques ª dans le cadre du F.A.F. (Fond d’Assurance Formation). De nouveaux outils de formation, notamment informatiques, dont ce site sera un canal important, ont vu le jour, faisant de l’UNAFORMEC un véritable “laboratoire de création pédagogique”.

Demain s’annonce comme la généralisation de la F.M.C., devenue obligatoire à partir de 1997 et de l’EPP. Dans ce cadre, l’expérience, le savoir-faire et l’innovation dont l’UNAFORMEC a su faire preuve depuis 1978 seront appréciés de tous et seront un atout décisif dans la qualité des soins des années qui viennent.

Haut


Plaquette de présentation

Vous pouvez télécharger ici la plaquette de présentation de l’UNAFORMEC

Haut


Le projet 2004-2007

Présentation

Les grandes lignes de ce plan d’action ont été définies par le Conseil d’Administration en juin 2004. Ce plan d’action répond aux buts définis ci-dessus. Il illustre notre volonté d’impliquer les patients et les autres professionnels de santé dans un projet global de santé publique.

Quatre objectifs.

Affirmer le rôle de l’UnaformeC auprès des institutions, des collectivités et du grand public en continuant à structurer la formation médicale continue, à former les cadres et à répondre aux sollicitations d’ordre informatif, scientifique, pédagogique et politique, émanant d’individus, d’associations locales, départementales, régionales ou nationales, mais aussi d’institutions nationales et internationales, de tutelles ou de partenaires privés.

Amplifier l’élaboration, la promotion et la diffusion des outils que l’UnaformeC met à disposition de tous, pour favoriser la qualité des soins, l’autonomie des professionnels, l’expertise dans leur métier, la prise en compte de la santé dans sa globalité : bilans professionnels personnalisés (BPP), hebdomadaires de veille de la littérature (Bibliomed, Journal faxé), école centralisée (Agora Formation) et formations décentralisées, recherche de qualité (Démarche d’Assurance Qualité et Charte partenariale), outils papier et informatiques pour la diffusion de l’information et la formation.

Développer les initiatives et concepts nouveaux adaptés à l’évolution actuelle de l’environnement médical français : expertise professionnelle généraliste et spécialiste, formation valorisant cette expertise, transmission de cette expertise, notamment en soutenant l’action de la Société Savante de l’UnaformeC (Centre de Documentation et de Recherche en Médecine Générale : CDRMG), dans ses travaux scientifiques, ses participations aux congrès nationaux et internationaux, ses collaborations avec l’ANAES et autres institutions.

Favoriser le travail, la valorisation et la reconnaissance des groupes locaux et transversaux de professionnels de santé, en facilitant les bourses d’échanges et la mutualisation en ligne de leurs productions.

Quatre moyens :

Se doter d’un plan de communication, à destination :
- des adhérents individuels et collectifs, par supports papier, CD, Internet, cartes T,
- des institutions, collectivités, universités, partenaires privés,
- de notre réseau, par une liste de diffusion et des règles de circulation de l’information.

Mettre en place un nouveau mode de cotisation qui prenne en compte la mission politique et le développement des services à leur coût réel.

Développer les ressources humaines, et donc les ressources financières nécessaires dans la transparence et l’indépendance.

Évaluer régulièrement ce plan d’action approuvé.


Développement

Répondre aux sollicitations diverses
- Créer un comité de sélection pour les demandes impliquant la structure.
- Rédiger des cahiers des charges adaptés aux sollicitations.
- Nommer un coordonnateur pour centraliser les demandes et recueillir les avis.
- Ecrire un cahier des charges destiné à nos chargés de projets indiquant, notamment, la nécessité de construire des dossiers adaptés aux attentes des promoteurs.
- Préparer une fiche de suivi pour chaque projet.

Amplifier l’élaboration d’outils et leur évolution
- Ecrire et diffuser un cahier des charges destiné à recruter de nouveaux auteurs avec : présentation, exigences, bénéfices pour les associations et pour les individus qui seront valorisés en termes de plan de carrière et de validation des acquis par l’expérience (VAE), ou d’équivalence de l’évaluation des pratiques professionnelles (EPP).
- BPP : réactualiser les BPP pour apprécier les compétences du médecin. Définir une politique de diffusion.
- Bibliomed : diffuser l’information concernant l’abonnement institutionnel et créer une plaquette de présentation.
- DAQ : constituer le kit de présentation et d’utilisation ; améliorer l’information sur l’utilité de la démarche.Développer les initiatives et concepts nouveaux
- Sélectionner et programmer des travaux de recherche.
- Recruter de nouveaux membres.
- Communiquer sur la société savante et sur ses travaux.
- Former les nouveaux membres à la lecture critique,à la participation aux groupes de travail des Agences (élaboration des recommandations, relecture) et à l’écriture.Aider et valoriser les groupes locaux
- Aider les associations et fédérations du réseau dans leurs missions (formations pédagogiques et méthodologiques, informations administratives, financières et juridiques)
- Valoriser le rôle des associations nationales et des fédérations régionales dans leurs missions de représentation et d’aide aux associations.
- Mutualiser les productions des groupes locaux par la création d’une bourse d’échanges centralisée, par le recueil des documents écrits (méthodes pédagogiques avec leur évaluation, comptes rendus de formations, outils adaptés aux patients)
- Susciter la réflexion sur le concept de DPC (Développement Professionnel Continu) : prospective, conséquence sur la politique de FMC, transversalité (groupes de lecture, groupes de pairs, groupes de recherche en médecine générale, évaluation des pratiques)

Ressources humaines et financières
- Ressources humaines : utiliser les ressources internes en vérifiant les capacités des candidats ; rechercher éventuellement des compétences extérieures à la structure.
- Ressources financières : solliciter les financements privés (bourse des instituts privés, assurances, mutuelles, Industrie Pharmaceutique…) ; solliciter les financements publics (Etat, institutions, agences gouvernementales) qui doivent par ailleurs mettre à disposition les financements nécessaires à la réalisation de leurs demandes.

Haut


Le cadre de référence de l’UNAFORMEC

L’UNAFORMEC a été créée par la profession en 1978, sur proposition du ministère de la santé, pour améliorer la qualité des soins et la santé de la population en développant la formation médicale continue.

Durant plus d’une décennie, l’UnaformeC a été la structure professionnelle unique à laquelle la profession unanime avait délégué la mission de réunir les compétences et développer les moyens nécessaires à une formation médicale continue (FMC) de qualité. Les principes de cette mission ont été énoncés dans la charte de qualité de l’UnaformeC dès 1978. Une charte partenariale utilisable quel que soit le support de la formation prévue précise les règles de l’indépendance vis à vis de tout partenaire extérieur.

La décennie suivante a vu différentes structures d’origine syndicale ou issues des rangs de l’UnaformeC revendiquer un rôle équivalent et/ou prendre leur autonomie pour des fractions spécifiques de la profession, créant de fait une situation concurrentielle dans la FMC. Toutes ces structures se reconnaissent dans notre objectif fondateur : améliorer la qualité des soins et la santé de la population. Dans ce nouveau contexte, nous avons défini dans notre livre blanc de 1994 le cadre de référence qui fait la spécificité de notre action.

Aujourd’hui, l’évolution de la profession et de son environnement sociologique nous conduit à définir des objectifs complémentaires : • poursuivre une démarche globale d’assurance qualité : en répondant aux exigences de l’évaluation, en concevant et mettant en œuvre les moyens et les outils de la qualité ; • favoriser de nouveaux partenariats avec nos patients en les faisant mieux participer à la prise des décisions médicales les concernant ; • mieux prendre en compte le développement personnel de chacun des médecins adhérents, à la fois en défendant et préservant leur qualité de vie et en les aidant à organiser un véritable « profil de carrière » encore inexistant dans le monde libéral.

Ce projet 2004-2007 de l’UnaformeC précise les objectifs, les stratégies et les moyens à mettre en œuvre, en partant d’une description de ce que nous sommes aujourd’hui. Cette politique répond à la fois aux réalités actuelles, aux transformations de la société, aux valeurs fondamentales de notre structure et aux aspirations légitimes de chacun.

Qui sommes-nous ?

Le réseau UnaformeC

L’Union Nationale des Associations de Formation Médicale Continue dénommée UNAFORMEC est un réseau d’associations de FMC à quatre niveaux :
- local : 1 450 associations locales de FMC (AL) de tailles très diverses.
- départemental (AD).
- régional comportant 22 fédérations régionales (FR).
- national comprenant 17 associations nationales de spécialités (AN).

Dans son environnement et dans le respect de ses valeurs, l’Unaformec a favorisé l’émergence de différentes structures :
- l’UNAFORMEC Développement (UNADEV) dont dépend Agora Formation, l’école de formation de l’UNAFORMEC.
- le Centre de Documentation et de Recherche en Médecine Générale, et la Société Savante de l’UNAFORMEC (SFDRMG).
- l’association FORQUAL qui développe le système qualité de l’Union.


L’UnaformeC est une association loi 1901, créée pour développer un réseau d’associations de formation. Les représentants de ce réseau (fédérations régionales et associations nationales adhérentes) constituent le Conseil d’Administration qui élit en son sein un bureau national. Chaque élément du réseau doit prendre conscience qu’il est partie d’un tout cohérent, lié par une philosophie et des intérêts communs. En 1993, l’Inspection Générale des Affaires Sociales (IGAS) a estimé à 30 000 médecins le nombre d’adhérents de l’Unaformec. Comme dans tout réseau, chacun des membres a des droits et des devoirs, quel que soit son niveau d’intervention et de responsabilité :
- Chaque adhérent de l’UnaformeC, au sein de son association locale, doit se tenir au courant des activités de la fédération, et informer les autres de ses propres initiatives, dans le respect des engagements collectifs définis par le Conseil d’Administration.
- Les fédérations régionales doivent répondre aux besoins d’information, de services (de type administratif) et de représentation (politique) des associations locales. Ce lien « transversal » permet d’éviter l’isolement de petites structures vivant en autarcie, et ainsi d’optimiser les projets, d’échanger les informations. Les fédérations sont des interlocuteurs des tutelles, institutions et partenaires régionaux. Elles sont entièrement autonomes. Cette autonomie s’inscrit dans une politique nationale dont les principes fondamentaux et les choix sont discutés et définis en assemblée générale et en conseil d’administration au niveau national, et relayés au niveau régional par la fédération.
- Les associations nationales regroupant des médecins de même discipline ou de même orientation ont les mêmes droits et devoirs au CA de l’Union. L’Union nationale représente, défend, aide, consulte et implique ses différentes composantes : l’interactivité entre les différents niveaux permet une optimisation des projets de chacun, soit par une meilleure répercussion à l’échelon local des décisions collégiales nationales, soit par une meilleure défense à l’échelon national des projets et des idées issues des associations locales.


Notre cadre de référence

Les vocations : représentation, formation, évaluation des pratiques professionnelles, innovation, recherche, promotion.

Les valeurs : indépendance, transparence, citoyenneté, cohérence, collégialité, neutralité syndicale.

Les buts : santé, qualité, production, plaisir, valorisation, fédération, reconnaissance, qualité de vie du médecin,

Les contraintes : argent, temps, hommes, fonctionnement associatif, concurrence.

Nos vocations Elles ont été énumérées dans le manifeste introductif du Livre Blanc approuvé par le Conseil d’Administration en septembre 1994 : « En référence à sa charte de recherche de qualité, et s’efforçant de répondre au mieux aux besoins de santé des individus au sein de notre société, l’UnaformeC s’engage à :
- servir les associations et les médecins par des productions et des services originaux, pertinents et de qualité.
- offrir la possibilité d’une formation individuelle contribuant à l’épanouissement et à l’efficacité du médecin dans son exercice et dans la société.
- répondre aux demandes de formations de tous les médecins, qu’ils soient généralistes ou spécialistes, libéraux ou salariés.
- assurer des formations transversales et transdisciplinaires permettant une meilleure adéquation aux nouvelles modalités d’exercice de la médecine dans le respect de la spécificité de chaque médecin.
- permettre à chacun de choisir entre des modes et des produits variés de formation.
- garantir l’indépendance des actions de formation.
- assurer la transparence de tout partenariat.
- développer son action internationale lorsque son savoir-faire et son expérience lui sont demandés. »

A ces vocations « traditionnelles » s’ajoute le développement de l’innovation et de la recherche (travaux en médecine générale, école de développement professionnel continu…), qui inscrit ces ambitions dans le cadre général de l’évaluation des pratiques professionnelles (bilans professionnels personnalisés, formations appuyées sur le recueil des pratiques).

Nos valeurs La FMC a pour objectif de favoriser la qualité de l’exercice professionnel des médecins, donc d’améliorer leurs compétences dans toutes les dimensions de l’exercice de la médecine, préventive et curative, individuelle et collective. Pour atteindre cet objectif, l’UNAFORMEC a contribué à faire adopter par le Comité National de la Formation Médicale Continue en 1989 les quatre critères de qualité de la FMC : indépendance, adaptation à la pratique, qualité scientifique et qualité pédagogique qui sont les fondamentaux de notre charte de qualité (annexe 1). Nous avons précisé les conditions de l’indépendance de la FMC dans notre charte partenariale, appliquée dans toute situation de formation orale ou de réalisation de documents écrits).

Nos buts

L’UnaformeC, en particulier par l’intermédiaire de ses associations, doit organiser une formation médicale continue répondant en temps réel aux besoins du système de soins, selon quatre axes de réflexion.

Une approche globale de la médecine par :
- la contribution à la redéfinition des métiers de la santé, prenant mieux en compte cette réalité de toujours : la qualité des soins est aussi liée à la qualité de vie des professionnels de santé,
- la participation active à la régionalisation du système de santé,
- l’implication dans l’évaluation des pratiques et des formations. Des parcours de formation diversifiés par :
- la réaffirmation du rôle majeur des associations de proximité,
- le développement complémentaire d’outils individuels de formation (MAF, e.learning, FMC par correspondance) pour prendre aux comptes les besoins des médecins isolés.

La complémentarité des acteurs en santé, incluant les patients avec :
- le développement de la transversalité et de la pluridisciplinarité dans les formations,
- le transfert des compétences et stratégies coopératives en santé (implication dans les réseaux de soins),
- le développement de partenariats avec les associations d’usagers, dans le respect mutuel des acteurs.

Une politique de bénéfices réciproques entre les différentes structures de son réseau.

La structure fédérale de l’UnaformeC est particulièrement adaptée à cette nécessité, chaque niveau apportant sa richesse à l’ensemble du réseau. Pour atteindre ces buts, le Conseil d’Administration de l’UnaformeC a adopté en juin 2004 les grandes lignes d’un plan d’action pour les trois années à venir. Le chapitre suivant en détaille les grandes lignes et les mesures que les différentes structures du réseau seront chargées de mettre en œuvre.

Nos contraintes

Des contraintes légales réglementaires et des contraintes structurelles propres à l’UnaformeC.

La Loi 1901 fixe les règles du bénévolat et précise les conditions de fonctionnement d’une structure à but non lucratif mais fonctionnant comme une société commerciale qui « produit » de la formation.

La réglementation des organismes de formation est en mutation depuis septembre 2003 : la déclaration d’existence est devenue une déclaration d’activité assortie de plusieurs nouvelles obligations, obligeant à la rigueur des bilans pédagogiques et financiers.

La structure UnaformeC suppose à la fois l’indépendance complète des associations adhérentes et le respect d’un projet commun défini ensemble. Chacune des associations créées par l’Unaformec (Unaformec Développement, Forqual, SFDRMG), personne morale indépendante du fonctionnement propre de l’Unaformec, contribue dans son domaine de compétence à ce projet commun.

Des contraintes financières

Ces contraintes sont définies dans notre charte d’indépendance, ce qui nous conduit à des négociations souvent difficiles avec nos partenaires privés ou publics.

Des contraintes concurrentielles

Le médecin français choisit librement son mode de FMC. Depuis 1990, la FMC est devenue un enjeu de pouvoir et un enjeu financier pour nombre de groupes professionnels. Notre ambition est à la fois de rendre service au plus grand nombre de médecins et de satisfaire les plus exigeants. C’est la qualité de nos formations qui en fait leur spécificité face à la concurrence.

Des contraintes environnementales

Dans le contexte actuel, nous avons identifié les points suivants qui sont susceptibles de faire évoluer nos activités et nos buts, notamment :
- la crise démographique au sein de la profession médicale,
- la féminisation de cette profession,
- le développement de nouveaux droits pour les malades (loi du 4 mars 2002)
- la régionalisation du système de santé,
- le développement de l’évaluation des pratiques,
- l’exigence grandissante de tous les intervenants quant à leur qualité de vie,
- la progressive redéfinition des métiers,
- l’extension progressive du travail en réseau.

Le projet 2004/2007 prend en compte ces nouvelles contraintes.

Haut


Indépendance et qualité de la FMC : Eléments de mise en application

La mise en application de la charte de qualité et d’indépendance de la FMC concerne tous les modes de formation, et toutes les structures de formation.

L’évolution actuelle est dominée par un face à face syndicats médicaux-caisses d’assurance maladie. L’action syndicale est nécessaire ; elle remet le médecin au centre du dispositif ; ce choix légitime risque si l’on n’y prend garde de remplacer une politique de santé publique par une politique corporatiste. Les nécessités économiques, les contraintes des financeurs, sont des exigences légitimes ; elles risquent, si l’on n’y prend garde, de faire de l’efficience économique l’objectif premier de l’évolution du système de soins et de la FMC qui lui est rattachée. Pour éviter le dérapage de ces deux orientations légitimes et inévitables, la formation ne peut être sous la seule responsabilité des deux partenaires conventionnels que sont les syndicats médicaux et caisses d’assurance maladie (ou tout autre organisme financeur). La mise en oeuvre de la formation doit être réalisée en respectant les trois principes d’indépendance, de transparence et de pluralisme, base d’une évaluation objective de toute formation à tous ses niveaux :
- l’identification des besoins doit être largement diversifiée, prenant en compte les besoins ressentis et identifiés par les praticiens concernés, mais également ceux identifiés de l’extérieur (autres modes d’exercice, usagers, organismes sociaux et de santé publique, financeurs).
- la mise en oeuvre de la FMC, la décentralisation et la responsabilité des professionnels, le travail en petits groupes de pairs, ne doivent pas faire négliger la nécessaire confrontation des points de vue (autres modes d’exercice, médicaux et non médicaux), la nécessaire interdisciplinarité.
- les diverses formes de FMC, qu’elles soient dites scientifiques ou conventionnelles (FPC), doivent satisfaire à ces principes, même si des objectifs spécifiques peuvent légitimement leur être assignés.
- l’établissement de référentiels, les plans de soins et de prévention, doivent être réalisés selon les principes formalisés par l’ANDEM, impliquant des groupes pluridisciplinaires, assurant une diversité des points de vue et une exhaustivité des sources d’information.
- les procédures de validation de la FMC sous toutes ses modalités doivent être fondées sur l’appréciation d’un groupe diversifié et indépendant de la structure de validation

Haut


Le livre blanc de l’UNAFORMEC

LE LIVRE BLANC DE L’UNAFORMEC

Ce Manifeste a été approuvé à l’unanimité par le Conseil d’Administration de l’UnaformeC le 04.09.94

1 - LE MANIFESTE

En référence à sa charte de recherche de qualité, et s’efforçant de répondre au mieux aux besoins de santé des individus au sein de notre société, l’UnaformeC s’engage à :

Servir les associations et les médecins par des productions et des services originaux, pertinents et de qualité.

Offrir la possibilité d’une formation individuelle contribuant à l’épanouissement et à l’efficacité du médecin dans son exercice et dans la société.

Répondre aux demandes de formations de tous les médecins qu’ils soient généralistes ou spécialistes, libéraux ou salariés.

Assurer des formations transversales et transdisciplinaires permettant une meilleure adéquation aux nouvelles modalités d’exercice de la médecine dans le respect de la spécificité de chaque médecin.

Permettre à chacun de choisir entre des modes et des produits variés de formation.

Garantir l’indépendance des actions de formation.

Assurer la transparence de tout partenariat.

Développer son action internationale lorsque son savoir-faire et son expérience lui sont demandés.

A l’aube du XXIe siècle, la médecine fait retour à l’individu. A l’heure où la profession médicale fait le choix positif d’apprendre à penser en termes de Santé publique, ce principe devient le fil rouge de toute réflexion sur l’évolution de la profession médicale et le devenir de la formation médicale continue.

" La médecine est une compétence partagée "

Médecine de l’individu, car la relation médecin - patient est chaque fois inédite et unique. Le patient est un sujet. Il le sera de plus en plus, avec de légitimes besoins exprimés chaque fois plus clairement et fortement. Le médecin est un sujet lui aussi. Tout autant que sa compétence et son expérience professionnelles, ses ouvertures culturelles et existentielles, ses ambitions et plus largement son être dans la vie marquent sa relation au patient, structurent sa pratique et façonnent sa clientèle.

PARTAGER

" On affaiblit la médecine générale en l’isolant, on la renforce en l’intégrant dans un réseau de soins "

Mais la médecine est également une compétence partagée et une pratique partenariale. Le développement exponentiel des techniques, l’évolution des pratiques médicales, leur indispensable évaluation, alors que contraintes et restrictions se précisent chaque jour davantage et qu’augmentent inquiétudes et exigences des patients, réfutent globalement et sur le fond toute tentation autarcique de la part de la profession. Le repliement sur soi n’est pas une issue mais une impasse et un appauvrissement.

" La formation étant l’affaire de tous, l’UnaformeC est par vocation ouverte à toute la profession "

Le médecin, le médecin généraliste notamment, doit faire aujourd’hui le pari d’un nouvel exercice basé sur les réseaux de soins avec comme corollaire une transversalité librement assumée de la prise en charge du patient. Une transversalité réunissant autour du patient et dans un cadre partenarial tous les intervenants : médecins généralistes et spécialistes, divers professionnels de la Santé, travailleurs sociaux et spécialistes en sciences humaines. On affaiblit la médecine générale en l’isolant, on la renforce en l’intégrant dans un réseau de soins. La médecine générale doit aujourd’hui saisir comme une chance cette ouverture que lui offrent les réseaux.

Ce double aspect, individuel et transversal, de la pratique médicale est au cœur de la réflexion prospective sur la formation médicale continue menée aujourd’hui par l’Union Nationale des Associations de FMC (UNAFORMEC).

" L’UnaformeC a été amenée à proposer aux associations une Charte de qualité "

Mouvement d’indépendance de la formation continue, l’UnaformeC entend demeurer ce qu’elle a toujours été : un mouvement et un regroupement de Fédérations et d’Associations Nationales responsables. Elle n’est ni liée ni engagée dans des logiques de pouvoir, ce rôle étant dévolu à d’autres instances professionnelles. Elle ne détient pas non plus le pouvoir d’imposer ses idées. Elle se conçoit plutôt comme une force de propositions destinée à alimenter la réflexion des décideurs à quelque niveau qu’ils soient au sein de la profession et comme un organisme formateur libre.

Ce positionnement unique de l’UnaformeC en fait un mouvement ouvert. La formation étant l’affaire de tous, l’UnaformeC est par vocation ouverte à toute la profession.

" L’UnaformeC c’est :

- 22 Fédérations d’associations régionales pluridisciplinaires,

- 20 Associations nationales de généralistes, spécialistes ou médecins salariés,

- 1250 associations locales ou départementales regroupant

- 38000 adhérents, réalisant près de deux millions d’heures de FMC par an "

FORMER

Depuis sa fondation en 1978 c’est toujours le même sillon que creuse l’UnaformeC : la meilleure qualité des soins par le moyen d’une formation indépendante et diversifiée, nourrie et dispensée par les Régions.

Le médecin est un scientifique. Il a fallu préserver sa formation de la dérive d’une science coupée de la pratique. C’est ainsi qu’à l’instigation de l’UnaformeC, et lors d’une phase historique, étaient introduites dans la profession médicale la pédagogie par objectifs et la notion de FMC (Formation Médicale Continue) en opposition à l’EPU (Enseignement Post Universitaire). Une pédagogie fondée sur la réponse aux besoins des professionnels et développée sur trois axes de formation : formation initiale, formation continue et recherche en Médecine Générale.

Le médecin est homme engagé dans un champ traversé par la communication. Il a fallu préserver sa formation et son indépendance des dérives de la communication publicitaire.

" Aujourd’hui, le médecin se découvre homme de la cité et agent économique "

C’est ainsi que l’UnaformeC était amenée à proposer aux associations une Charte de recherche de qualité pour leurs actions de formation, et à leurs adhérents de se former dans le but d’améliorer la qualité de leurs soins.

Mais par-dessus tout chez le médecin c’est le sens critique qu’il fallait susciter et stimuler. La formation à l’analyse critique fut l’une des grandes idées de l’UnaformeC. Elle reste encore à promouvoir. Le Centre de Documentation de l’UnaformeC, unique en son genre, est l’un des outils mis à la disposition de la profession, permettant d’affûter et de fonder ce sens critique, grâce à ses diverses activités, notamment son Comité de lecture et ses réalisations de dossiers documentaires.

Ces idées ont largement stimulé, orienté la réflexion sur la formation, elles-mêmes alimentées et enrichies par la contribution de ceux-là dont elles inspiraient le travail. Pour les associations de FMC, la Charte UnaformeC a fourni un cadre de travail et de réflexion librement accepté.

" L’UnaformeC ouvre à la profession tout entière un vaste chantier sur une idée neuve : la formation personnalisée "

Dans cette avancée considérable les associations de FMC ont joué, et continuent de tenir un rôle capital. Aussi l’audience de l’UnaformeC reste-t-elle inégalée. Aujourd’hui celle-ci réunit 22 fédérations d’associations régionales pluridisciplinaires et 20 associations nationales de médecins généralistes, spécialistes ou salariés. Plus de 1250 associations locales ou départementales se reconnaissant ainsi dans le projet de formation UnaformeC. Ces associations réunissent plus de 38.000 adhérents à jour de leurs cotisations et réalisent près de deux millions d’heures de formation non conventionnelle par an (enquête 1996).

Sur le plan institutionnel, ces idées ont constitué le socle théorique des Conseils Régionaux de FMC et du Comité National de FMC. Elles ont enfin été reprises dans le cadre des associations syndicales de FMC.

" L’épanouissement individuel du médecin dans sa formation, conditionne un meilleur exercice professionnel, et l’implication du praticien dans la société "

PARTICIPER

Aujourd’hui le médecin se découvre homme de la Cité et agent économique. Avec cette prise de conscience de nouvelles menaces pèsent sur la formation. La tentation à conjurer aujourd’hui serait d’inféoder sa formation à des finalités économiques, administratives ou corporatistes. Des dérives dont il faut préserver la formation.

" Il faut donc passer de l’âge de la formation stéréotypée à celui de la formation individualisée "

Consciente de son rôle historique dans la formation continue, et forte du soutien de ses associations adhérentes, l’UnaformeC ouvre à la profession tout entière un vaste chantier sur une idée neuve : la formation personnalisée, gage de non-dépendance par rapport aux instances décisionnelles. Une formation en étroite liaison avec une régénération des réseaux professionnels. Une double mutation dont l’enjeu majeur consiste en l’épanouissement individuel du médecin dans sa formation, condition indispensable à un meilleur exercice professionnel, et à l’implication du praticien dans la société.

" Demain la formation n’aura plus pour seul objectif celui de répondre à un besoin ou à une compétence "

PERSONNALISER

Formation individuelle et personnalisée car il n’y a pas de savoir surplombant a priori la relation médecin - patient. Il n’existe pas de formule ou de thématique garantissant à elles seules l’amélioration de l’état de santé ou du bien-être du patient. La relation médecin — patient, qui songerait à le nier, comporte une part essentielle irréductible aux modélisations.

C’est pourquoi la formation du médecin doit être éclectique, large, n’hésitant pas à emprunter aux champs les plus divers de la connaissance, à des champs largement désertés jusqu’ici par les médecins : anthropologie, sociologie, philosophie, etc. Il faut donc passer de l’âge de la formation stéréotypée à celui de la formation individualisée. Une formation permettant au médecin de se situer en individu pleinement assumé et épanoui dans la multiplicité de ses dimensions et de ses fonctions.

" Une formation globale doit prendre en compte les aspects culturels et éthiques "

Cette dimension individuelle est appelée à prendre son essor. Avec notamment le développement des nouveaux supports et la diversification des sources de FMC (EAO, lecture, recherche, pédagogie interactive par objectifs, etc.). Actuellement déjà, parallèlement à la formation collective, bien des médecins passent par des moyens autres, non validés et non associatifs. Demain donc, et c’est là une mutation majeure, la FMC intégrera à la formation de groupe les projets individuels de formation.

" La formation individualisée est garantie d’indépendance "

Nous proposons donc aux médecins une réflexion politique et pédagogique sur cette nouvelle dimension. Et sur la façon de donner les moyens de répondre individuellement aux exigences d’une accréditation à venir. Demain la formation n’aura plus pour seul objectif celui de répondre à un besoin ou d’acquérir une compétence.

" Le médecin, impliqué dans une culture de société, plurielle et multidisciplinaire, doit participer à des formations transversales impliquant tous les intervenants du domaine de la Santé "

La FMC devra viser à :

- un épanouissement personnel du médecin pour un meilleur exercice professionnel et une implication plus active dans la société ;

- une globalité, avec une prise en compte des aspects culturels et éthiques ;

- une non-dépendance dont la finalité est de proposer aux médecins un plan de formation individualisé garantissant son indépendance par rapport aux différentes instances décisionnelles (universitaires, syndicales et politiques).

La formation doit être centrée sur l’individu, sur chaque médecin. Etre originale, innovante, voire intuitive. Rien de cela ne saurait être sans créativité et plaisir. Plaisir de faire, d’apprendre et d’être avec autrui. Plaisir d’être.

Suivre un cursus personnalisé permettra cet épanouissement du médecin en tant qu’acteur de santé publique mais aussi comme élément actif de la société. Outre à un savoir et à un savoir-faire, la formation doit conduire à un savoir être, et dans notre société en mutation permanente, à un savoir devenir.

DIVERSIFIER

Nous proposons donc une formation ouverte. Ouverte sur les divers champs de compétences et de connaissances. Mais ouverte aussi sur les autres professionnels de Santé, notamment en raison du développement escompté des réseaux de soins. Historiquement constitutifs et fédérateurs, aujourd’hui en passe d’être dilués et restructurés, les réseaux sont à régénérer sur de nouvelles bases à travers de nouveaux champs d’activités. Pour mieux y définir et jouer son rôle, le médecin, impliqué dans une culture de société plurielle, multidisciplinaire, doit participer à des formations transversales impliquant tous ceux qui interviennent dans la Santé.

Les associations sauront intégrer ces nouveaux objectifs et modes de formation, articuler formation collective et individuelle, formation et transversalité. Le parcours individuel de formation d’un médecin s’épanouira d’autant plus qu’il sera soutenu, aiguillé, outillé et enrichi par l’association. Cette dernière, en retour, pourra se donner des objectifs à la fois plus ciblés et diversifiés, plus ouverts sur les modes d’exercice transversaux de demain. Les Régions auront, elles aussi, à développer la notion de transversalité et à promouvoir la formation individuelle.

Ces nouveaux objectifs, l’UnaformeC souhaite y réfléchir et participer à leur réalisation avec l’éventail le plus large possible des professionnels de Santé. Associations de FMC de niveau local, régional ou national, instances de la FMC, Ordre, Université, Syndicats, Pouvoirs publics, Industrie, autres Professions de Santé, il ne saurait y avoir d’exclusion. L’essentiel étant qu’il y ait avec chacun de ces intervenants un partenariat transparent.

CONCLUSION

Tel est donc le projet de l’UnaformeC :

Servir les associations et les médecins par des productions et des services originaux, pertinents et de qualité. Offrir la possibilité d’une formation individuelle contribuant à l’épanouissement et à l’efficacité du médecin dans son exercice et dans la société. Répondre aux demandes de formations de tous les médecins qu’ils soient généralistes ou spécialistes, libéraux ou salariés. Assurer des formations transversales et transdisciplinaires permettant une meilleure adéquation aux nouvelles modalités d’exercice de la médecine dans le respect de la spécificité de chaque médecin. Permettre à chacun de choisir entre des modes et des produits variés de formation. Garantir l’indépendance des actions de formation. Assurer la transparence de tout partenariat. Développer son action internationale lorsque son savoir-faire et son expérience lui sont demandés.

Au service de ce projet, l’UnaformeC est une structure fédérative associative qui assure la représentation et la défense du monde associatif partout où cela est nécessaire (voir chapitre 2) ; elle propose à ses adhérents différents services et productions qui sont la concrétisation de ce manifeste (voir chapitre 3).


2 - LA VIE DE L’UNAFORMEC

STRUCTURATION ET REPRESENTATION POLITIQUE

LA STRUCTURATION FEDERATIVE DE L’UNAFORMEC

L’UnaformeC est une fédération d’associations de FMC ; le bureau national est élu par le Conseil d’Administration qui est composé de représentants des Fédérations Régionales et des Associations Nationales adhérentes. Les Fédérations Régionales et les Associations Nationales sont l’UnaformeC. La structure nationale nourrie par ses composantes, coordonne les actions de formation, qu’elles soient financées par un partenariat privé ou public. La plupart de ces actions sont décentralisées et organisées par les Fédérations Régionales. L’UnaformeC se charge de la formation des animateurs et des cadres régionaux ou locaux capables de mener à bien ces formations.

LA REPRESENTATION DES ASSOCIATIONS PAR L’UNAFORMEC

L’isolement conduit à l’ignorance des structures et des décisions qui nous concernent. Aujourd’hui, s’unir dans des associations de formation, locales, régionales ou nationales, est une nécessité pour faire entendre sa voix, être informé et être représenté dans les instances de décision. L’UnaformeC a été créée pour structurer et réunir les Associations et leur donner ainsi la force nécessaire à leur défense.

L’UnaformeC défend son projet partout où c’est nécessaire ; son Président et son bureau national sont en contact permanent avec les pouvoirs publics (Ministères, DGS et DH), la Conférence des Doyens, le Conseil National de l’Ordre des Médecins, et les Syndicats professionnels.

De plus, des représentants de l’UnaformeC siègent en son nom au sein de l’Agence du Médicament et de l’Anaes ; des contacts avec le SNIP et l’Industrie Pharmaceutique (Club 33) permettent de mieux faire respecter son cahier des charges en matière de qualité de la FMC.

Au-delà de cet aspect citoyen des choses, l’UnaformeC nous permet d’accéder prioritairement et préférentiellement à de nombreux services et à des productions variées, conçus et élaborés par ses propres adhérents issus des associations locales.


3 - LA VIE DE L’UNAFORMEC

SERVICES, PRODUCTIONS, FORMATIONS

LES SERVICES DE L’UNAFORMEC

Pour jouer son rôle de Laboratoire d’Idées, de Concepteur et aider ses adhérents à réaliser leur FMC personnelle, l’UnaformeC propose différents services dont les principaux sont :

un Centre de Documentation en Médecine Générale, référence en ce domaine, consulté par de nombreux médecins, journalistes et étudiants, dispensateur d’informations validées et de formations. Agora Formation, Ecole Nationale de Pédagogie : après avoir créé l’Ecole de Riom puis d’Evreux, l’UnaformeC crée, aujourd’hui Agora Formation à Rueil-Malmaison, après une refonte totale des cursus de formation d’animateurs, de formateurs, de concepteurs de programmes et de responsables d’associations de FMC. Cette Ecole a été ouverte grâce au soutien, d’une exceptionnelle qualité, du Laboratoire Astra. La Profession a besoin de cette Ecole qui constitue, de surcroît, une vitrine privilégiée du savoir-faire de l’UnaformeC et un vecteur de son éthique et de sa philosophie. les Bilans Professionnels Personnalisés (BPP) destinés à établir des Plans de Formation Personnalisés (PFP), véritable révolution

ACTUALITE

08-02-2017
Appel à cotisation 2017
En savoir plus

15-03-2017
Bibliomed : tarif spécial congrès !!
En savoir plus